Digital Grenoble - La dynamique du numérique en marche



Avec la labellisation de la candidature grenobloise en novembre dernier, c’est toute une région qui se mobilise autour des enjeux du numérique. Avec ce mot d’ordre : créer de nouveaux champions, générateurs d’emplois et de valeur ajoutée pour le territoire.


© Fotolia
Les acteurs grenoblois en rêvaient. La qualité de la candidature et du collectif local l’a fait : le 12 novembre 2014, la capitale des Alpes comptait parmi les premières villes recevant le label French Tech décerné par le secrétariat d’État au Numérique. À ses côtés figurent les plus grandes métropoles françaises : Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes et Toulouse. Selon l’avis d’experts bien informés, la candidature grenobloise s’est distinguée comme l’un des meilleurs dossiers au plan national. “Nous ne constituons peut-être pas l’écosystème du numérique le plus important en nombre d’entreprises ou d’emplois, mais nous sommes certainement l’un des plus complets”, remarque Jean-Pierre Verjus, pilote de la candidature et président de Digital Grenoble.

L’ADN du dossier grenoblois : une ville historiquement numérique
À l’appui de cette affirmation, les caractéristiques uniques de la région grenobloise : avoir contribué au développement de l’informatique en France dès les années 60-70 (grâce notamment à la présence de Capgemini, de Bull – aujourd’hui Atos-Bull – et de HP) et réunir à la fois software et hardware. Le premier pôle est servi par des entreprises telles qu’Atos, Capgemini, Orange, Xerox RCE, ou des éditeurs de logiciels comme Bonitasoft, Cabrilog, Corys Tess, Digimind, Hardis, Metrologic, Winsoft. Le second est historiquement représenté par des acteurs comme HP, Bull, STMicroelectronics.
Ces deux mondes, qui avaient peu l’occasion de se rencontrer jusqu’aux années 90, se sont progressivement rapprochés à la faveur de la convergence du matériel et du logiciel. Une
tendance qui s’est encore renforcée avec l’essor des systèmes intelligents embarqués et des objets connectés. À ces acteurs se sont en outre ajoutés les entreprises de services numériques et les spécialistes du e-commerce comme Spartoo, Photoweb, Made in design, Evioo... En intégrant cette fois les établissements de formation et de la recherche publique, l’écosystème numérique apparaît particulièrement dense, et cela dans toutes ses composantes. Une situation idéale pour forger une candidature !

© FotoliaUne vocation numérique tracée dès 2010
Le deuxième atout du dossier grenoblois a sans conteste été celui de la vision et de l’anticipation. Dès 2010, une première mission était en effet confiée à Jean-Pierre Verjus par la vice présidente à l’Économie de la Métro, Geneviève Fioraso, pour caractériser l’état des forces en présence dans le domaine de l’informatique et du logiciel à Grenoble. “C’est alors qu’apparaît le terme de numérique et que survient la prise de conscience d’une réalité tangible dans ce domaine”, commente Cyril Isabello, chef du service innovation et compétitivité à Grenoble-Alpes Métropole. Dès lors, les premières étapes ont été enclenchées : élargissement du champ d’action du pôle de compétitivité Minalogic au logiciel, installation d’une antenne de l’Inria Rhône-Alpes sur la Presqu’île scientifique pour sceller l’interaction entre les compétences numériques et les micro et nanotechnologies. En parallèle et au plan national, couraient les premiers bruits d’un appel à projet gouvernemental autour du concept de quartier numérique. Il allait bientôt devenir l’initiative French Tech, sous l’action volontariste de Fleur Pellerin, ministre déléguée, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État, chargées du numérique. “Quand l’appel à projet national a été lancé en 2013, la prise de conscience, ici à Grenoble, était déjà profonde”, énonce Jean-Pierre Verjus. Dès lors, tout était prêt pour l’obtention d’une mobilisation maximale.

© FotoliaL’élan suscité par la candidature
Sur ce plan encore, tous les espoirs ont été dépassés. “Nous étions 10 lorsque j’ai démarré la mission à la demande de la Métro en 2013. Nous avons terminé à 600 un an plus tard !”, témoigne Jean-Pierre Verjus. La candidature lancée par la Métro en association avec la CCI de Grenoble a rapidement été rejointe par le Grésivaudan, le Voironnais, le Vercors, le conseil général de l’Isère, et son attractivité rayonne bien au-delà. La force d’image de la candidature French Tech a fédéré de nombreux dirigeants emblématiques de la région, mais aussi et surtout la communauté des start-up désirant trouver dans ce collectif les moyens de se rencontrer, partager, et développer des axes de travail en commun. La labellisation intervenue le 12 novembre 2014 ne constitue dès lors que la reconnaissance d’un état de fait. C’est une nouvelle extrêmement réconfortante pour l’économie de notre agglomération, saluait alors Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. Nous le savons, la filière numérique constitue l’ des réponses à la question des futurs gisements d’emplois pour notre pays.” La CCI de Grenoble s’est affirmée dès le début comme partenaire majeur pour assurer le lien avec les entreprises, et contribue avec l’implication de plusieurs ressources internes au déploiement du projet.

L’écosystème en effervescence
L’accueil favorable apporté par le Gouvernement a encore été transformé par la rapidité avec laquelle Digital Grenoble a amorcé ses premières actions. En décembre 2014, soit un mois après la labellisation, l’association Digital Grenoble était créée et formalisait sa gouvernance. Des groupes se sont mis à l’œuvre pour travailler sur cinq grandes priorités : transformation juridique de l’association en société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), installation au Totem (bâtiment Orange) dès septembre 2015, mise en place des accélérateurs de croissance, concrétisation d’un Small Business Act signé par de grands groupes et des collectivités territoriales, valorisation de l’attractivité de la place numérique grenobloise. Autant d’actes démontrant la volonté d’avancer de toute une communauté rassemblée sous la bannière Digital Grenoble
E. Ballery


Chiffres clés de Digital Grenoble
  • 618 membres
  • 350 entreprises
La filière numérique à Grenoble
  • 40 000 emplois, dont 15 000 dans l'informatique et le logiciel
  • 6 000 étudiants
  • 2 000 chercheurs
  • 2e pôle informatique français 

 
 Agenda
Evenement
 
Recherche
article
 
Palmarès entreprises
 
Abonnement
papier/web

  Suivez-nous sur :


Fil d'info

  • 19.07 - IncubaGEM déménage au Totem  >>

    IncubaGEM déménage au Totem

    19 juillet 2017
    Depuis le 4 juillet, IncubaGEM, l’incubateur de startups de GEM, le bras armé de l’entrepreneuriat de l’école s'est installé dans l’espace Cowork In Grenoble, au sein du Totem de French Tech in the Alps, boulevard Maréchal Lyautey.
     
    L'aventure IncubaGEM
     
    Les étudiants et alumni sélectionnés sont accompagnés jusqu'à 18 mois par une cinquantaine d’experts et une vingtaine de mentors. 60 startups sont aujourd'hui incubées dont les dernières Motorsat, Pimpon, Nos papilles et My very first watch.

    Lire la suite sur Grenoble Ecobiz
  • 07.07 - Candidatures ouvertes pour le Village by CA Sud Rhône Alpes  >>

    Candidatures ouvertes pour le Village by CA Sud Rhône Alpes

    07 juillet 2017

    Le Village by CA Sud Rhône Alpes lance son appel à candidature auprès des start-up des départements de l'Isère, de la Drôme et de l'Ardèche et du Sud-Est lyonnais. Les jeunes entreprises innovantes ont jusqu'au dimanche 30 juillet minuit pour déposer leur projet. Une dizaine d'entre elles seront accueillies dès cet automne au Totem de French Tech in the Alps, à Grenoble.
    Pour intégrer le Village by CA SRA, les start-up candidates doivent répondre à plusieurs critères : disposer d'un produit ou d'un service innovant, d'une preuve de concept (produit ou service à l'état de prototype, beta, MVP), connaître le marché et la définition du premier modèle, posséder une estimation des besoins financiers et, enfin, être munies d'une ambition forte pour se lancer dans cette aventure. 

     

     


  • 27.06 - Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois  >>

    Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois

    27 juin 2017

    Pour le premier jour des soldes, mercredi 28 juin de 18h à 21h30, l’UMIH38 s’installera place Grenette, à Grenoble pour promouvoir les métiers de l’hôtellerie restauration et pour recruter. 
    Une centaine d’offres vont être diffusées (CDD, CDI, alternance) pour des postes  de serveur, réceptionniste, cuisinier, commis, sommelier, pizzaiolo, plongeur, barman...
    Ecoles hôtelières et  Centres de Formation d’Apprentis seront également présents pour ceux qui veulent en savoir plus sur les formations.

     
     
  • 26.06 - 27 juin : Challenge Sport2Glace 2017  >>

    27 juin : Challenge Sport2Glace 2017

    26 juin 2017

    Créé en 2015 par Talentéo, Sport2Job est un challenge sportif imaginé pour favoriser la rencontre entre collaborateurs d’entreprises et candidats en situation de handicap. Depuis 3 ans, le ski, le rugby, le football et bien d’autres sports ont influencé le marché de l’emploi grâce à Sport2Job avec plus de 70 candidats recrutés ! Le principe de Sport2Job est simple : un challenge inter-entreprises mélangeant personnes handicapées et valides au sein d’une même équipe en les plaçant sur un pied d’égalité. L’objectif est de lever les préjugés sur le handicap.

     

    Demain à partir de 13h30, c’est sur la glace de la patinoire Pôle Sud que Talenteo donne rendez-vous aux candidats pour le Challenge Sport2Glace en présence de l’équipe de hockey sur glace de Grenoble, les Brûleurs de Loups. 

     


  • 26.06 - A vos emplettes ! Faîtes les soldes en nocturne à Grenoble !  >>

    A vos emplettes ! Faîtes les soldes en nocturne à Grenoble !

    26 juin 2017

    Les soldes d’été se tiendront, en Isère, du mercredi 28 juin au mardi 8 août. 
    A Grenoble, pour le premier jour des soldes, mercredi 28 juin, plus de 300 commerces du centre-ville resteront ouverts jusqu'à 21h. Les transports en commun seront gratuits à partir de 17h.

     


Elles recrutent

  • 27.06 - Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois  >>

    Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois

    27 juin 2017

    Pour le premier jour des soldes, mercredi 28 juin de 18h à 21h30, l’UMIH38 s’installera place Grenette, à Grenoble pour promouvoir les métiers de l’hôtellerie restauration et pour recruter. 
    Une centaine d’offres vont être diffusées (CDD, CDI, alternance) pour des postes  de serveur, réceptionniste, cuisinier, commis, sommelier, pizzaiolo, plongeur, barman...
    Ecoles hôtelières et  Centres de Formation d’Apprentis seront également présents pour ceux qui veulent en savoir plus sur les formations.

     
     
  • 26.06 - 27 juin : Challenge Sport2Glace 2017  >>

    27 juin : Challenge Sport2Glace 2017

    26 juin 2017

    Créé en 2015 par Talentéo, Sport2Job est un challenge sportif imaginé pour favoriser la rencontre entre collaborateurs d’entreprises et candidats en situation de handicap. Depuis 3 ans, le ski, le rugby, le football et bien d’autres sports ont influencé le marché de l’emploi grâce à Sport2Job avec plus de 70 candidats recrutés ! Le principe de Sport2Job est simple : un challenge inter-entreprises mélangeant personnes handicapées et valides au sein d’une même équipe en les plaçant sur un pied d’égalité. L’objectif est de lever les préjugés sur le handicap.

     

    Demain à partir de 13h30, c’est sur la glace de la patinoire Pôle Sud que Talenteo donne rendez-vous aux candidats pour le Challenge Sport2Glace en présence de l’équipe de hockey sur glace de Grenoble, les Brûleurs de Loups. 

     


  • 12.06 - Hardis recrute une quinzaine de collaborateurs  >>

    Hardis recrute une quinzaine de collaborateurs

    12 juin 2017

    Entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, Hardis Group participe à un salon du recrutement en ligne du 17 au 30 Juin . Les profils recherchés : chef de projet logiciel, concepteur développeur, ingénieur développeur, technicien support ou encore ingénieur réseau. 15 offres d’emploi sont à pourvoir. 

     

  • 06.06 - 7 juin : cocktail recrutement chez Wizbii  >>

    7 juin : cocktail recrutement chez Wizbii

    06 juin 2017

    Wizbii , la start-up grenobloise dédiée au recrutement et à l'entrepreneuriat des jeunes organise, en partenariat avec le cabinet d'audit et d'expertise comptable BDO, un cocktail recrutement destiné aux étudiants et jeunes diplômés. A la clé : plusieurs CDI pour des postes d'auditeur, de collaborateur comptable et social. Ces postes sont à pourvoir dans les départements des Hautes-Alpes, de l’Isère, du Rhône, de la Drôme, de la Savoie et de la Haute-Savoie. 

     

    Pour les étudiants intéressés, contactez Caroline Chopli : caroline.choplin@wizbii.com

     

  • 29.05 - 22 juin : Job Dating EDF  >>

    22 juin : Job Dating EDF

    29 mai 2017

    L’Agence Sud Isère Drome Une rivière Un territoire propose un job dating réservé aux alternants sortants des Unités d’EDF du bassin local, le 22 juin de 17h à 21h, à la CCI de Grenoble.

     


     

 

A découvrir en juin


Numéro spécial pour fêter 30 ans de Présences à vos côtés !

 

Et notre supplément

Immobilier d'entreprise : une offre qui se renouvelle



Vidéo à la une