Aller au contenu principal
Présences Grenoble
A table — Le 1 juillet 2017

Le savoureux destin des Terrasses d’Uriage

Défenseur acharné d’une cuisine élaborée et accessible, valorisée par les produits du terroir, Christophe Aribert a fait des Terrasses un lieu unique en même temps qu’un tremplin pour de nouveaux projets.

Les Terrasses d'Uriage
Christophe Aribert mitonne de nouveaux projets. - © F. Ardito

Deux fois étoilé au Michelin, quatre toques au Gault&Millau : Christophe Aribert a une trajectoire qui a tout d’une success story. Deux beaux livres, dont le dernier fut présenté par Le Figaro comme le meilleur ouvrage de cuisine de l’année 2016, l’ont relatée. À la tête des Terrasses d'Uriage depuis 13 ans, l’enfant du pays s’applique à rendre hommage aux saveurs de son berceau. “Avec la Chartreuse, les chocolats Bonnat et Antésite, je suis fier de représenter les couleurs locales, en utilisant un maximum de produits d’ici”, explique-t-il. Salué pour sa magie des textures et des cuissons, Christophe Aribert a toujours refusé les sophistications. Un travail d’épure : “Je cherche l’évidence. Le client doit comprendre ce qu’il a dans son assiette.” Cette profession de foi l’a poussé jusqu’à Paris, où il a signé en 2011 la carte du restaurant de l’Opéra Garnier. “Je ne remercierai jamais assez Présences, c’était la première fois que je faisait la une d’un magazine : vous m’avez aidé à crédibiliser mon histoire.”

Évolution en cours

Christophe Aribert, chef des Terrasses d'Uriage
Christophe Aribert - mars 2010

Ce fondu de kitesurf vole sur les vagues. Comme à travers l’organisation du Challenge des chefs étoilés, qui offre un nouveau podium aux créateurs de la haute couture gastronomique. Cette année à Val-d’Isère, l’édition a réuni une cinquantaine de grandes toques. Présent dans les grands concours étudiants et autres événements caritatifs, Christophe Aribert explore aussi d’autres versants : c’est lui qui a installé le concept de la Folie Douce sur les pentes de l’Alpe-d’Huez, contribuant ainsi à rajeunir l’image de la station. Repreneur en 2015 du restaurant la Croix de Chamrousse, il a aussi innové aux Terrasses en ouvrant une formule bistrot il y a deux ans. Prochaine étape : l’installation d’ici 2019 de son restaurant dans un lieu “plus grand, doté d’une nouvelle énergie”, toujours à Uriage. On voudrait en savoir plus, mais cette fois Christophe Aribert nous laissera sur notre faim.

R. Gonzalez

CInfos clés

  • Restauration et animations culinaires
  • Uriage-les-Bains
  • 30 personnes
  • CA 2016 : 2,2 M€ (+ 800 k€ avec l’hôtel)

A savoir

  • Les Terrasses ont développé des partenariats d’image avec le monde industriel et sportif local : Rossignol, Deux-Ponts, FCG…

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner