Auvergne-Rhône-Alpes Economie : Tourisme, quel positionnement gagnant ?

19 juin 2017
Les professionnels du tourisme sont confrontés à des ruptures fondamentales des modes de consommation et comportements d’achat de leurs clientèles. Comment s’adaptent-ils et innovent-ils en Auvergne-Rhône-Alpes ? Quels sont les pratiques et positionnements gagnants des acteurs du tourisme ? Enquête auprès d’un secteur en pleine transformation, accompagné par les CCI.
© J. Delmarty
© J. Delmarty

­­On ne le répétera sans doute jamais assez, le tourisme est essentiel à l’économie. En 2016, la France a conservé sa place de première destination touristique mondiale, avec 83 millions de visiteurs étrangers accueillis, même si elle se situe au 4e rang en termes de recettes. En Auvergne-Rhône-Alpes, troisième région d’accueil de la clientèle nationale et étrangère, le tourisme occupe une position tout aussi stratégique. Le secteur a généré
19,7 milliards d’euros de consommation touristique, soit 8 % du PIB régional. Et par l’ampleur des investissements – 1,5 milliard d’euros en 2015 – et la nature des dépenses, ses retombées irriguent l’ensemble de l’économie locale. Cette analyse est particulièrement défendue par la CCI de région : “Beaucoup d’acteurs tirent profit de la fréquentation et des investissements touristique – entreprises du BTP, des transports, artisanat, loisirs, culture, commerces, restaurants, produits agro-alimentaires, dont certains issus de l’agriculture locale… C’est donc un cercle vertueux qui s’engage entre le tourisme et tous les autres secteurs”, déclare Philippe Guérand, président de la CCI de région.

Des pôles attractifs et diversifiés
Les sites les plus fréquentés en région sont révélateurs de la diversité des centres d’intérêt et des géographies concernées. Au classement de 2015, figure en premier le musée des Confluences
(880 600 visiteurs, Rhône), suivi par le Téléphérique de l’Aiguille du Midi (877 015 visiteurs, Haute-Savoie). Viennent ensuite le parc animalier Le Pal (Allier), la Caverne du Pont d’Arc (Ardèche), le Panoramique des Dômes (Puy-de-Dôme), puis Walibi, le téléphérique de la Bastille (Isère), Vulcania (Puy-de-Dôme), le musée des Beaux-Arts de Lyon (Rhône), Peaugres (Ardèche), la Ferme aux crocodiles (Drôme), le Parc des oiseaux (Ain)… La région est en outre mondialement reconnue pour le tourisme de montagne, avec ses 173 stations de ski, 39,2 millions de journées skieurs en 2015/2016, et 1,051 milliard d’euros de chiffre d’affaires comptabilisés par les Domaines skiables de France. La Savoie contribue ainsi à hauteur de 24,9 % à la richesse touristique générée en région, immédiatement suivie par la Haute-Savoie
(20,6 %), le Rhône (17,6 %) et l’Isère (10,5 %)*.

Les CCI aux côtés des entreprises de la chaîne du tourisme
Le tourisme s’affirme donc comme un moteur de l’économie régionale, aux emplois non délocalisables et contribuant à l’aménagement des territoires. Pour conforter ce secteur, la CCI de région et les CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes développent des prestations dédiées aux entreprises du tourisme, afin de les accompagner dans leurs enjeux de professionnalisation et dans l’amélioration de leur performance et de leur compétitivité. En effet, “leur ancrage de proximité et leur capacité à mobiliser des compétences transverses permettent aux CCI de prendre toute la mesure des enjeux des territoires et de leurs entreprises, et d’être à leurs côtés sur l’ensemble des sujets concourant à leur développement, en leur proposant des actions de sensibilisation, de conseil, d’accompagnement ainsi que des formations”, souligne René Chevalier, président de la commission tourisme. Cette vision structure l’intervention opérationnelle des CCI en faveur des porteurs de projets et des entreprises au regard des besoins exprimés : aide au positionnement ou au développement commercial, meilleures notoriété et visibilité, appropriation des réglementations en vigueur, sollicitation des aides à l’investissement, démarches de labellisation (Qualité Tourisme, Maître Restaurateur, Bistrot de Pays…), développement du numérique, gestion, ressources humaines… Ces actions cohérentes et aux effets systémiques se révèlent d’autant plus nécessaires à l’heure où le secteur, au même titre que l’industrie ou le commerce, vit des transformations majeures.

Répondre aux nouvelles attentes sociétales
Car c’est l’un des points clés révélés par les professionnels. Les attentes des clientèles connaissent des bouleversements profonds qui rétroagissent sur l’offre, l’organisation et le fonctionnement des entreprises du tourisme. En premier lieu, l’offre standard semble avoir vécu, laissant la place à des positionnements beaucoup plus étudiés. “Il y a encore dix ans, les attentes vis-à-vis d’un “Relais et Châteaux” étaient la table et le sommeil. Cela a radicalement changé, avec une accélération forte depuis ces cinq dernières années. Notre hôtel cinq étoiles s’est transformé en un centre de vie sur mesure pour toutes nos
clientèles : bar intimiste pour les rendez-vous d’affaires, moments spa à partager entre amis, soirée littéraire précédant un dîner, trottinettes et vélos adaptés pour les enfants, ouverture d’une salle de cinéma avec 250 films à disposition… À nos traditionnelles clientèles d’affaires et de particuliers s’est ajouté un troisième segment : les familles, dont la part augmente avec le phénomène des familles recomposées et qui expriment des besoins spécifiques”, témoigne Fabrice Mercier, directeur du Jiva Hill Resort dans l’Ain. Le changement à opérer est complexe : “Le client doit pouvoir prendre un brunch à
11 heures et manger une salade à 16 heures s’il le désire, ce qui requiert une disponibilité permanente des équipes et du service de restauration.”

Les pratiques touristiques s’affranchissent des contraintes
La liberté de consommer ce que l’on veut, à toute heure, s’affirme dans toutes les catégories d’hébergement, de restauration ou d’activités de loisirs, du plus simple au plus étoilé. Christian Salomon a pris le parti de répondre pleinement à ces aspirations, en créant à Oz-en-Oisans, au pied des pistes, Moontain Hostel, un concept innovant d’hébergement, entre auberge de jeunesse et hôtellerie classique. “J’ai voulu proposer ce que j’attends d’un hôtel : une offre qualitative et accessible, même pour une nuit, qui permet de personnaliser son séjour, de voyager en tribu, en famille, ou seul sans être isolé, et de prendre un petit-déjeuner à 11 heures ou une tartiflette à 22 heures”, commente le jeune dirigeant. L’hébergement s’inscrit dans le mouvement du slow travel (prendre le temps, refus des diktat horaires et de la consommation de masse…) qui, comme la slow food, gagne du terrain parmi les jeunes générations, et bien au-delà ! “Les anciens babas sont devenus des bobos”, confirme Arabelle Bracq dirigeante de Seventies Combi qui, passionnée de tendance vintage, propose trois combis Volkswagen des années soixante-dix à la location dans la Drôme. “Notre clientèle ? Des seniors qui ont apprécié leurs anciennes vacances et souhaitent revivre l’expérience, des quarantenaires qui désirent retrouver leurs souvenirs d’enfance, et des jeunes générations qui n’ont jamais connu cela, mais qui adorent faire circuler des selfies de leurs vacances en combi !”, sourit Arabelle Bracq.

Des concepts innovants et porteurs
Cette montée du tourisme expérientiel requiert en contrepartie un travail approfondi sur l’offre, qui ne laisse désormais rien au hasard. C'est ce parcours qu'ont tout naturellement suivi Pascal et Christelle Rey, à la tête de la Guinguette de Panissage. En misant sur le label “Bistrot de Pays”, ils ont de fil en aiguille déroulé une démarche cohérente : obtention en parallèle de la marque nationale Qualité Tourisme pour soigner dans le détail la qualité de l’accueil, des réservations et des prestations, valorisation des produits du terroir, obtention d’un prix du magazine Terre de Vins pour l’élaboration d’une carte de vins bio, production d’eau pétillante sur place, mise en place au bar d’été L’Accoudoir de soirées musicales fidèles à un concept de guinguette modernisé… Dans un tout autre registre, Jean-Luc Mathias et Marianne Borthayre ont créé à Lyon trois hôtels aux identités bien affirmées : L’Ermitage Hôtel, espace de déconnexion avec vue imprenable sur Lyon, Le Collège Hôtel surfant sur la nostalgie des années scolaires, puis le dernier né dans un ancien couvent, Fourvière Hôtel, culte rendu à l’histoire de Lyon à travers les personnages qui l’ont façonnée. L’esprit art contemporain et design des trois établissements s’inscrit en harmonie avec les caractéristiques distinctives de la destination Lyon.

Un segment d’avenir : le tourisme itinérant
Vivre des expériences fortes, insolites, dans des lieux authentiques fait aussi partie des attentes exprimées par les clientèles touristiques. C’est ici que se niche l’un des gisements les plus porteurs pour une région comme Auvergne-Rhône-Alpes : le tourisme itinérant. À pied, à vélo, à moto, à cheval, en bateau… l’itinérance touristique ouvre de nouvelles voies de croissance pour les professionnels. Elle présente trois avantages majeurs : une dépense supérieure de 15 à 20 % par jour par rapport à un client en séjour grâce à l’achat de services supplémentaires, un allongement des saisons touristiques (50 % des pratiques se déroulant plutôt en mai, juin, septembre et octobre), enfin une véritable opportunité d’attirer une fréquentation touristique des publics britanniques, allemands, belges, néerlandais, suisses, au travers de séjours en itinérance. Depuis 2015, un contrat de destination lie ainsi les Alpes à l’État, qui a souhaité sélectionner des destinations à résonance internationale à l’issue d’un appel à candidatures. La coordination en a été confiée à la Grande Traversée des Alpes (GTA), une association créée dès 1971 pour développer la traversée estivale des Alpes à pied, qui anime six itinéraires, du Léman à la Méditerranée. “Face à l’effritement de la fréquentation estivale des Alpes, il était urgent d’innover et de lancer une promotion de l’itinérance adaptée au xxie siècle. Nous avons d’abord cherché à comprendre les attentes de cette clientèle. Or, nombre de ces attentes peuvent être satisfaites par une meilleure articulation entre les différents volets de l’offre et la mise en place de services adaptés. Dans le cadre du contrat, Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme a donc conçu des référentiels harmonisés pour toutes les pratiques (vélo, VTT, rando…), communs aux neuf départements alpins (dont quatre situés en Auvergne-Rhône-Alpes : Haute-Savoie, Savoie, Isère, Drôme). Le volet dédié à la qualité de l’accueil du contrat, piloté par les CCI, permet d’informer et de sensibiliser les professionnels et de favoriser une montée en qualification de leurs offres et de leurs services”, explique Muriel Faure, directrice de la Grande Traversée des Alpes. Depuis 2016, plusieurs réunions ont été organisées par les CCI des territoires concernés. “À chaque fois, nous avons fait carton plein et réuni près de 600 acteurs en 2016. La clé, pour eux, sera de se doter à l’avenir d’un système de réservation en ligne.”

Internet, premier vecteur de commercialisation et réservation
C’est l’un des derniers points de la révolution en cours : le digital. Selon la Fevad, fédération de l’e-commerce et de la vente à distance, le tourisme est le quatrième poste d’achat des internautes, après l’habillement, les produits culturels, les chaussures. Et le taux de pénétration de l’achat online de voyage sur le marché français s’élève en 2015 à 43 % (contre 47 % à l’échelon européen), tous terminaux confondus**. Les professionnels du tourisme s’aguerrissent peu à peu à ces outils. Philippe Roux, dirigeant de la Base Canyon de la Besorgues, en a été un des pionniers. “J’ai ouvert le premier site Internet de l’Ardèche en 1997, lancé le développement d’un logiciel de réservation en ligne dès 2011. Plus de 25 % de mes réservations s’effectuent aujourd’hui par Internet, et ce sera bientôt 100 %.” Muriel Faure aime à citer l’anecdote des gardiens de refuge, dont le quotidien a été transformé. “Un webplanning ne coûte rien, il a supprimé une gestion administrative fastidieuse qui leur a permis de porter leur effort uniquement sur l’accueil des clientèles. Et quel autre moyen permet de traiter 60 % de demandes de réservations effectuées entre 21 heures et 1 heure du matin ?” L’arrivée d’un nouvel acteur français – et régional, puisqu’il est basé en Savoie – de l’Internet sur les marchés de l’itinérance, mytriptailor.com, devrait permettre de véritablement faire décoller les impacts économiques pour les professionnels référencés.
E. Ballery

**Source : Phocuswright, cabinet d’études d’e-tourisme.


chiffres_cles_rae.jpg


 

 
 Agenda
Evenement
 
Recherche
article
 
Palmarès entreprises
 
Abonnement
papier/web

  Suivez-nous sur :


Fil d'info

  • 23.08 - Forum Connect PME STMicroelectronics - Thales - Trixell  >>

    Forum Connect PME STMicroelectronics - Thales - Trixell

    23 août 2017

    STMicroelectronics, Thales et Trixell s'associent pour ce forum de l'emploi. 

     

    Venez rencontrer de jeunes talents immédiatement opérationnels le jeudi 28 septembre de 9h à 18h, chez STMicroelectronics, 12 Rue Jules Horowitz, à Grenoble.

     

    Le Forum Connect PME met en relation les PME en recherche de compétences et les alternants, stagiaires et thésards de STMicroelectronics (Grenoble–Crolles) et Thales dont les contrats se terminent en 2017.

     

    En savoir plus  

  • 22.08 - Appel à candidature Inolab- Start-up  >>

    Appel à candidature Inolab- Start-up

    22 août 2017

    Inosport ouvre sa pépinière à des projets à fort potentiel de la filière sport, loisirs et santé/bien-être. Elle accueillera, sur le site de la Brunerie, des promotions de dix start-up qui bénéficieront d'un hébergement sur le site pour trois ans et auront accès à tout un panel de services.

     

    Les candidatures pour intégrer Inolab sont ouvertes jusqu'au 1er octobre.

  • 21.08 - Objectif atteint pour Supernova 2  >>

    Objectif atteint pour Supernova 2

    21 août 2017
    Supernova Invest a levé plus de 75 millions d'euros pour Supernova 2 qui devient ainsi l'un des plus gros fonds d’amorçage français.

    Supernova 2 se distingue des autres fonds d’amorçage par son focus sur les innovations matérielles et son orientation résolument technologique. Ce FPCI (Fonds Professionnel de Capital Risque) est dédié à l'investissement en amorçage au capital de sociétés développant une activité et un produit technologique présentant de fortes innovations de rupture dans le domaine des technologies pour l'industrie, la santé, l'énergie, l'environnement et l'information et la communication. 
    Fondée en mars 2017, Supernova Invest a été créée par l’équipe historique de CEA Investissement, en partenariat avec le CEA et Amundi.

     

  • 19.07 - IncubaGEM déménage au Totem  >>

    IncubaGEM déménage au Totem

    19 juillet 2017
    Depuis le 4 juillet, IncubaGEM, l’incubateur de startups de GEM, le bras armé de l’entrepreneuriat de l’école s'est installé dans l’espace Cowork In Grenoble, au sein du Totem de French Tech in the Alps, boulevard Maréchal Lyautey.
     
    L'aventure IncubaGEM
     
    Les étudiants et alumni sélectionnés sont accompagnés jusqu'à 18 mois par une cinquantaine d’experts et une vingtaine de mentors. 60 startups sont aujourd'hui incubées dont les dernières Motorsat, Pimpon, Nos papilles et My very first watch.

    Lire la suite sur Grenoble Ecobiz
  • 07.07 - Candidatures ouvertes pour le Village by CA Sud Rhône Alpes  >>

    Candidatures ouvertes pour le Village by CA Sud Rhône Alpes

    07 juillet 2017

    Le Village by CA Sud Rhône Alpes lance son appel à candidature auprès des start-up des départements de l'Isère, de la Drôme et de l'Ardèche et du Sud-Est lyonnais. Les jeunes entreprises innovantes ont jusqu'au dimanche 30 juillet minuit pour déposer leur projet. Une dizaine d'entre elles seront accueillies dès cet automne au Totem de French Tech in the Alps, à Grenoble.
    Pour intégrer le Village by CA SRA, les start-up candidates doivent répondre à plusieurs critères : disposer d'un produit ou d'un service innovant, d'une preuve de concept (produit ou service à l'état de prototype, beta, MVP), connaître le marché et la définition du premier modèle, posséder une estimation des besoins financiers et, enfin, être munies d'une ambition forte pour se lancer dans cette aventure. 

     

     



Elles recrutent

  • 23.08 - Forum Connect PME STMicroelectronics - Thales - Trixell  >>

    Forum Connect PME STMicroelectronics - Thales - Trixell

    23 août 2017

    STMicroelectronics, Thales et Trixell s'associent pour ce forum de l'emploi. 

     

    Venez rencontrer de jeunes talents immédiatement opérationnels le jeudi 28 septembre de 9h à 18h, chez STMicroelectronics, 12 Rue Jules Horowitz, à Grenoble.

     

    Le Forum Connect PME met en relation les PME en recherche de compétences et les alternants, stagiaires et thésards de STMicroelectronics (Grenoble–Crolles) et Thales dont les contrats se terminent en 2017.

     

    En savoir plus  

  • 27.06 - Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois  >>

    Les cafetiers, restaurateurs et hôteliers recrutent lors de la Nocturne des commerçants grenoblois

    27 juin 2017

    Pour le premier jour des soldes, mercredi 28 juin de 18h à 21h30, l’UMIH38 s’installera place Grenette, à Grenoble pour promouvoir les métiers de l’hôtellerie restauration et pour recruter. 
    Une centaine d’offres vont être diffusées (CDD, CDI, alternance) pour des postes  de serveur, réceptionniste, cuisinier, commis, sommelier, pizzaiolo, plongeur, barman...
    Ecoles hôtelières et  Centres de Formation d’Apprentis seront également présents pour ceux qui veulent en savoir plus sur les formations.

     
     
  • 26.06 - 27 juin : Challenge Sport2Glace 2017  >>

    27 juin : Challenge Sport2Glace 2017

    26 juin 2017

    Créé en 2015 par Talentéo, Sport2Job est un challenge sportif imaginé pour favoriser la rencontre entre collaborateurs d’entreprises et candidats en situation de handicap. Depuis 3 ans, le ski, le rugby, le football et bien d’autres sports ont influencé le marché de l’emploi grâce à Sport2Job avec plus de 70 candidats recrutés ! Le principe de Sport2Job est simple : un challenge inter-entreprises mélangeant personnes handicapées et valides au sein d’une même équipe en les plaçant sur un pied d’égalité. L’objectif est de lever les préjugés sur le handicap.

     

    Demain à partir de 13h30, c’est sur la glace de la patinoire Pôle Sud que Talenteo donne rendez-vous aux candidats pour le Challenge Sport2Glace en présence de l’équipe de hockey sur glace de Grenoble, les Brûleurs de Loups. 

     


  • 12.06 - Hardis recrute une quinzaine de collaborateurs  >>

    Hardis recrute une quinzaine de collaborateurs

    12 juin 2017

    Entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, Hardis Group participe à un salon du recrutement en ligne du 17 au 30 Juin . Les profils recherchés : chef de projet logiciel, concepteur développeur, ingénieur développeur, technicien support ou encore ingénieur réseau. 15 offres d’emploi sont à pourvoir. 

     

  • 06.06 - 7 juin : cocktail recrutement chez Wizbii  >>

    7 juin : cocktail recrutement chez Wizbii

    06 juin 2017

    Wizbii , la start-up grenobloise dédiée au recrutement et à l'entrepreneuriat des jeunes organise, en partenariat avec le cabinet d'audit et d'expertise comptable BDO, un cocktail recrutement destiné aux étudiants et jeunes diplômés. A la clé : plusieurs CDI pour des postes d'auditeur, de collaborateur comptable et social. Ces postes sont à pourvoir dans les départements des Hautes-Alpes, de l’Isère, du Rhône, de la Drôme, de la Savoie et de la Haute-Savoie. 

     

    Pour les étudiants intéressés, contactez Caroline Chopli : caroline.choplin@wizbii.com

     

 

A découvrir en juin


Numéro spécial pour fêter 30 ans de Présences à vos côtés !

 

Et notre supplément

Immobilier d'entreprise : une offre qui se renouvelle



Vidéo à la une