Aller au contenu principal
Innovation — Le 3 octobre 2016

CYTOO, pionnier des maladies musculaires

© J.-M. Blache

Près d’un tiers des essais cliniques de médicaments échouent par manque d’efficacité malgré les moyens investis (en moyenne 1,5 milliard de dollars sur 12 à 15 ans) car le stade préclinique repose sur des cultures cellulaires classiques. La technologie de Cytoo consiste à contraindre des cellules à s’organiser comme dans un organe humain, avec des morphologies et des fonctions différenciées grâce aux “micropatterns” auxquels elles adhèrent, explique le CEO, Luc Selig. Avec ses modèles de muscle strié humain MyoScreen™ et de peau EpiScreen™/FibroScreen™ sur lesquels elle développe des modèles de pathologies, Cytoo teste pour l’industrie pharmaceutique les molécules qui seront les médicaments de demain. Ses prestations de recherche intéressent aussi les industries dermato-cosmétique, nutraceutique, agro-alimentaire et de santé animale. Implantée au BHT de Minatec, la société compte 15 collaborateurs et atteindra l’équilibre financier grâce à une levée de fonds d’un million d’euros finalisée en avril 2016. À l’issue d’un second tour de table ambitieux prévu pour 2017, elle écrira une autre page de son histoire, le développement de ses propres candidats médicaments destinés à lutter contre la myopathie de Duchenne et la sarcopénie, maladie des muscles affectant 15 % des plus de 65 ans.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner