Aller au contenu principal

Fil d'infos

1099 résultats correspondent à votre recherche
  • Commerce 9 novembre 2020

    Le Magasin général, l’épicerie de village… sur un plateau

    Ouvert en juin dernier à Saint-Bernard, sur le plateau des Petites Roches, le Magasin général (inspiré de la bande dessinée du même nom) est à la fois une épicerie et...

    Ouvert en juin dernier à Saint-Bernard, sur le plateau des Petites Roches, le Magasin général (inspiré de la bande dessinée du même nom) est à la fois une épicerie et une fromagerie. Cette coopérative d'intérêt collectif est née de la volonté de différents acteurs d'ouvrir un commerce de proximité autour d’une alimentation saine, éthique, respectueuse de l'environnement et des producteurs. Portée par 98 sociétaires, elle est animée par des salariés et soutenue par des habitants bénévoles partageant la démarche coopérative. Au Magasin général, les consommateurs peuvent donc trouver des produits de saisons issus de producteurs locaux, fruits et légumes, épicerie salée, sucrée, viande, boissons, mais également produits d’hygiène, cosmétiques et produits pour la maison. Les gérants privilégient la vente en vrac afin de limiter les emballages. Les fromages et yaourts sont fabriqués sur place. Un projet de création d’un salon de thé et petite restauration devrait voir le jour dans les prochains mois.

  • Commerce 9 novembre 2020

    Thierry Court voit grand

    Le pâtissier chocolatier grenoblois Thierry Court veut conquérir la grande distribution. Avec la marque “Les Petits Bonheurs”, créée en 2016, il décline des produits...

    Le pâtissier chocolatier grenoblois Thierry Court veut conquérir la grande distribution. Avec la marque “Les Petits Bonheurs”, créée en 2016, il décline des produits gourmands, plus simples dans leur composition, mais toujours avec des ingrédients de qualité. Des gourmandises (bonbons, biscuits, billes croustillantes, barres chocolatées) qui s’emportent partout grâce à un packaging bien pensé. Après avoir placé ses “Petits Bonheurs” dans de grands magasins parisiens (Printemps du Goût, la Grande Épicerie, Lafayette Gourmet…), ainsi que dans quelques épiceries fines et supermarchés de la région, Thierry Court cherche désormais à intégrer plus largement les moyennes et grandes surfaces. La marque représente aujourd’hui 30 % du chiffre d’affaires de la boutique grenobloise. L’objectif du chocolatier est de passer d’un chiffre d’affaires de 150 k€ à 800 k€ en 2021. À cette fin, il a fondé une société dédiée et souhaite faire entrer des investisseurs au capital. Il prévoit par ailleurs d‘ouvrir début 2021 un laboratoire pour internaliser la chaîne de production, de l’élaboration des recettes jusqu’à l’expédition des produits. En attendant, il continue d’innover et sort, en novembre, des K’wouet, Croc’mou, Smoofi et de nouveaux parfums de ses Criiiks.

  • Commerce 6 novembre 2020

    La Bouche’Rit : le pari d’un boucher vegan

    Après avoir exercé comme boucher pendant plus de vingt ans, dont six à son compte en station de montagne, Fabien Le Fourn a décidé d’agir davantage en phase avec ses...

    Après avoir exercé comme boucher pendant plus de vingt ans, dont six à son compte en station de montagne, Fabien Le Fourn a décidé d’agir davantage en phase avec ses convictions. Il a ouvert il y a un an un restaurant… vegan ! “Les vidéos terribles sur les conditions d’abattage des animaux m’ont alerté, expliquet-il. Je suis devenu vegan tout en continuant chaque jour à vendre de la viande à mes clients.” Jusqu’au jour où il décide de changer de vie et d’ouvrir le premier restaurant grenoblois 100 % vegan, avenue de Valmy. Comme clin d’œil à son ancienne profession, il baptise son établissement La Bouche’Rit. Fabien Le Fourn produit ses propres pains burgers et galettes végétaux, et propose également des pizzas maison. Une carte volontairement réduite pour des plats de qualité fabriqués essentiellement sur place. La Bouche’Rit peut accueillir jusqu’à 17 couverts en salle. Depuis le déconfinement, pour mieux s’adapter à la demande tout en anticipant d’éventuelles mesures de restrictions dues à la crise sanitaire, le restaurateur a développé la vente à emporter et la livraison. Il travaille pour celle-ci avec la société grenobloise Sicklo, une plateforme de livraison créée par d’anciens de Deliveroo, qui assure un service sur l’ensemble de Grenoble et une partie de Saint-Martin-d’Hères, Fontaine et Seyssinet.

  • Industrie 5 novembre 2020

    Schneider Electric aux côtés de l’UGA

    L’Université Grenoble Alpes (500 000 m² de bâtiments, 29 établissements, 60 000 étudiants) travaille depuis 2006 avec Schneider Electric en vue de l’amélioration du...

    L’Université Grenoble Alpes (500 000 m² de bâtiments, 29 établissements, 60 000 étudiants) travaille depuis 2006 avec Schneider Electric en vue de l’amélioration du suivi des consommations énergétiques des différents sites. Plusieurs étapes ont été franchies pour permettre à l’UGA d’optimiser sa démarche de management énergétique. Schneider Electric a ainsi déployé la solution dédiée au monitoring de la performance énergétique et à la surveillance du réseau de distribution électrique pour les sites et bâtiments critiques. Grâce à une remontée extrêmement précise des informations, l’Université peut connaître et contrôler la qualité de l’énergie électrique de ses bâtiments en temps réel. Elle est en mesure de piloter finement sa performance et de décider en connaissance de cause de tel ou tel investissement dans le domaine. Elle a ainsi pu réaliser d’importantes économies grâce notamment à une mutualisation des contrats énergétiques entre les bâtiments à proximité.

  • Services 5 novembre 2020

    Widip, nouvelle activité informatique

    À la suite du Ségur de la Santé 2020, la société Widip (CA consolidé 2019 : 3,7 M€, 34 collaborateurs, Grenoble, Lyon, Paris, Montpellier) propose des prestations de...

    À la suite du Ségur de la Santé 2020, la société Widip (CA consolidé 2019 : 3,7 M€, 34 collaborateurs, Grenoble, Lyon, Paris, Montpellier) propose des prestations de conseil informatique spécifiquement destinées aux Établissements et services médico-sociaux (ESMS). Déclinée sous forme de “Diagnostic Flash Sécurité ESMS”, cette offre permet à ces structures d’obtenir une vision précise du niveau de sécurité de leur système informatique et des axes de sécurisation sur lesquels porter un effort, notamment sur les données personnelles et de santé. De plus, Widip lance en novembre le logiciel QEOPS afin de guider les responsables d’établissements médico-sociaux dans l’analyse, la collecte et le traitement des données personnelles imposés par le RGPD. Il sera suivi par la sortie prochaine du livre intitulé “Établissements et services médico-sociaux, réussir votre transition numérique”.

  • Services 5 novembre 2020

    SurgiQual Institute au capital de Modjaw

    La Scop meylanaise SurgiQual Institute a accompagné étroitement pendant sept ans la start-up Modjaw dans le développement de son produit innovant et unique qui révolutionne...

    La Scop meylanaise SurgiQual Institute a accompagné étroitement pendant sept ans la start-up Modjaw dans le développement de son produit innovant et unique qui révolutionne la dentisterie numérique. La solution modélise en 3D, en temps réel sans être invasif et sans rayons X, les mouvements masticatoires des patients pour une analyse personnalisée de leur dentition à des fins diagnostiques et thérapeutiques. Spécialisée dans le développement logiciel pour dispositifs médicaux et le conseil en qualité et affaires réglementaires, SurgiQual Institute (CA 2018 : 1,6 M€, 18 personnes) entre également dans le capital de Modjaw pour s’impliquer davantage dans l’évolution de ses produits.

  • Services 5 novembre 2020

    Filiale québécoise pour le groupe Tera

    Un an et demi après son introduction sur le marché Euronext Growth, le groupe Tera à Crolles, spécialiste de l’analyse, la mesure et la valorisation en temps réel de la...

    Un an et demi après son introduction sur le marché Euronext Growth, le groupe Tera à Crolles, spécialiste de l’analyse, la mesure et la valorisation en temps réel de la qualité de l’air (CA 2019 : 4,5 M€, 34 salariés), s’implante à Sherbrooke au Québec. Ce site installé au sein du pôle innovation de cette ville avec l’appui de Sherbrooke Innopole, organisation locale d’accompagnement des entreprises technologiques, constitue la première étape de son développement en Amérique du Nord. Le groupe devrait prochainement créer une filiale nord-américaine dédiée à la commercialisation de ses produits innovants pour la mesure de la qualité de l’air.

  • Start-up 5 novembre 2020

    Coho analyse le comportement des chevaux

    Suivre le comportement de son cheval dans et à proximité de son box depuis n’importe où, c’est ce que propose Animalinks à travers son boîtier Coho (pour Connected...

    Suivre le comportement de son cheval dans et à proximité de son box depuis n’importe où, c’est ce que propose Animalinks à travers son boîtier Coho (pour Connected Horse). La start-up meylanaise vient de conclure un partenariat de recherche avec l’institut français du cheval et de l’équitation (IFCE). “Notre système intègre des algorithmes d’intelligence artificielle permettant de reconnaître dans quelle position est le cheval et comment il se comporte dans son box, couplés à des capteurs de température, des modules logiciels (météo en particulier), etc.”, explique Sébastien Dubois, son fondateur. Et c’est précisément cela qui intéresse l’IFCE ! Quant à Animalinks, la jeune pousse créée en 2018, elle débute la commercialisation de ses box Coho sur abonnement mensuel en ciblant les écuries qui pourront ensuite proposer ce service à leurs clients. La start-up, qui compte 3 personnes, envisage d’équiper de sa solution 15 000 chevaux d’ici 5 ans, pour un chiffre d’affaires estimé à 5 M€.

  • Ils font l'actu 4 novembre 2020

    L’environnement, grand gagnant des Trophées Rotary

    Le premier prix des Trophées Rotary est revenu à Caeli Energie, hébergée chez Linksium, qui conçoit des climatiseurs résidentiels à forte efficacité énergétique et...

    Le premier prix des Trophées Rotary est revenu à Caeli Energie, hébergée chez Linksium, qui conçoit des climatiseurs résidentiels à forte efficacité énergétique et faible impact environnemental. Le Chemin des mûres (solution de la société Marnadil à Saint- Vincent-de-Mercuze) a obtenu le second prix. Marnadil a développé une application de cotransport de produits locaux. Un prix coup de cœur a été décerné à Dabba consigne, qui développe une solution de boîtes consignées. Enfin, un prix spécial, récompensant la plus forte croissance d’activité d’un précédent lauréat, a été attribué à Hap2U. Depuis 2015, la start-up a créé 39 emplois.

  • Industrie 4 novembre 2020

    Aledia lève 80 M€

    La société, qui s’appuie sur une technologie révolutionnaire pour le développement de puces microLED 3D à destination des écrans de nouvelle génération, a procédé à...

    La société, qui s’appuie sur une technologie révolutionnaire pour le développement de puces microLED 3D à destination des écrans de nouvelle génération, a procédé à une levée de fonds de 80 M€. Celle-ci clôture la première des trois tranches d’une levée de fonds totale de 120 M€. Parmi les principaux financeurs : le fonds SPI (Bpifrance) et les investisseurs historiques d’Aledia. “Cet investissement va nous permettre d’accélérer considérablement notre développement et d’établir des capacités de fabrication d’envergure mondiale”, précise Giorgio Anania, PDG d’Aledia (125 salariés). L’entreprise a acquis, cet été, un terrain à Champagnier pour l’implantation de sa première usine de production. “Le marché des écrans, qui représente 120 milliards de dollars par an, connaît un tournant majeur, car la technologie microLED remplacera progressivement les technologies traditionnelles LCD et OLED.”

  • Innovation 4 novembre 2020

    Deux projets grenoblois lauréats d’OncoStarter

    Agnostic et Fasste sont les deux projets isérois sélectionnés parmi 50 candidatures par le programme OconStarter du Cancéropôle Lyon Auvergne- Rhône-Alpes (Clara). Ce...

    Agnostic et Fasste sont les deux projets isérois sélectionnés parmi 50 candidatures par le programme OconStarter du Cancéropôle Lyon Auvergne- Rhône-Alpes (Clara). Ce dispositif soutient financièrement et par un accompagnement personnalisé l’émergence de projets de recherche en cancérologie. Porté par Lucie Sancey de l’Institut pour l’avancée des biosciences (IAB) le projet Agnostic traite de l’utilisation d’agents de contraste dans l’infrarouge très lointain pour une aide potentielle à la chirurgie des cancers des voies aérodigestives et de l’ovaire. Fasste, mené par Audrey Bouchet du Synchrotron, concerne une nouvelle génération de radiothérapie réduisant les effets secondaires et optimisant la réponse anti-tumorale.

  • Industrie 4 novembre 2020

    IC’Alps pilote du projet Belicim

    Le projet Belicim, piloté par l’entreprise meylanaise IC’Alps, a obtenu un soutien financier de 3,7 M€ de BPIfrance, de la Région AURA et Grenoble-Alpes Métropole....

    Le projet Belicim, piloté par l’entreprise meylanaise IC’Alps, a obtenu un soutien financier de 3,7 M€ de BPIfrance, de la Région AURA et Grenoble-Alpes Métropole. Mené durant 36 mois en collaboration avec SentinHealth, le TIMCImag et le centre d’investigation clinique du CHU de Grenoble-Alpes, il est destiné à renforcer la filière médicale française via la miniaturisation et numérisation de dispositifs médicaux implantés actifs (DMIA). L’objectif est d’améliorer la prévention et le diagnostic des pathologies liées au vieillissement de la population.

  • Industrie 4 novembre 2020

    Microoled lève 8 M€

    Spécialiste des micro-écrans OLED haute résolution à faible consommation d’énergie, l’entreprise Microoled a levé en septembre 8 M€ auprès de Cipio Partners et...

    Spécialiste des micro-écrans OLED haute résolution à faible consommation d’énergie, l’entreprise Microoled a levé en septembre 8 M€ auprès de Cipio Partners et Ventech. Lancée à Grenoble en 2007, Microoled (CA 2018 : 7,65 M€, 44 salariés) compte accélérer le développement de sa technologie innovante ActiveLook Smartglass Platform, module optique le plus léger et le plus compact pour applications de verre intelligent.

  • Services 2 novembre 2020

    Artelia poursuit sa croissance en mer

    Artelia (CA 2019 : 681 M€ ; 5 900 collaborateurs, siège à Échirolles) a pris une participation majoritaire dans la société Principia (100 salariés, présence à Nantes...

    Artelia (CA 2019 : 681 M€ ; 5 900 collaborateurs, siège à Échirolles) a pris une participation majoritaire dans la société Principia (100 salariés, présence à Nantes et La Ciotat), spécialisée en études dans les activités marines pour l’offshore, l’industrie navale civile et défense, et le nucléaire. Acteur européen de référence dans les secteurs du bâtiment, des infrastructures et de l’industrie, Artelia figure parmi les dix premières ingénieries maritimes internationales. Cette dernière opération lui permet de poursuivre le développement de ses activités en milieu marin offshore notamment, et en particulier au Moyen-Orient, en Inde et en Asie-Pacifique. Face à l’augmentation des besoins énergétiques mondiaux, l’éolien maritime est aujourd’hui en pleine croissance. Artelia et Principia bénéficient de fortes complémentarités au niveau des secteurs d’activité, des compétences et zones d’implantation.

  • Ils font l'actu 2 novembre 2020

    Trois arrivées au Tarmac

    L’incubateur d’Inovallée accueille trois nouvelles startup : ActivMotion, JeudiMerci et Odonatech. ActivMotion a développé une nouvelle génération d’écouteurs sans...

    L’incubateur d’Inovallée accueille trois nouvelles startup : ActivMotion, JeudiMerci et Odonatech. ActivMotion a développé une nouvelle génération d’écouteurs sans fils qui laissent le conduit auditif libre grâce à une technologie brevetée. JeudiMerci propose un service de gestion d’envoi personnalisé et automatisé de cadeaux d’entreprises. Enfin, Odonatech a mis au point une solution logicielle permettant aux conseillers financiers de personnaliser leur approche en fonction du profil comportemental de leurs clients. En parallèle, trois autres start-up ont décollé cet été du Tarmac : Doc Process (éditeur roumain de solutions de dématérialisation et d’automatisation de traitements documentaires) et Apparence (agence digitale de développement d’applications mobiles) ont rejoint des bureaux sur Inovallée. Quant à TiHive, qui vient de recevoir un financement de 8,6 M€ de la part de l’Union européenne, elle s’est installée sur le quartier Bouchayet-Viallet.

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner