Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Start-up — Le 4 avril 2017 - Mis à jour le 6 novembre 2017

Genel, de la cosmétique à l’oncologie

Créée en juillet 2014, la société de biotechnologies Genel, spécialisée dans le criblage de molécules pour la cosmétique, s’est engagée dans deux nouveaux projets visant le domaine de la santé.

Genel
Gaëlle Saint-Auret répond aux besoins de test de la cosmétologie et la santé. © E. Tolwinska

Genel fait partie des 13 candidates au Trophée start-up qui sera remis le 14 décembre 2017 lors de la Nuit de l'Economie. A vous de voter pour votre start-up préférée !

Gaëlle Saint-Auret, docteur en biologie cellulaire, spécialiste en génomique fonctionnelle, a décidé de fonder Genel après son passage au laboratoire Biomics, puis au CEA Grenoble comme chargée d’affaires et valorisation. “Attirée par la valorisation de la recherche, j’ai franchi le pas grâce à Xavier Gidrol, directeur de Biomics, Tristan Rousselle, créateur d’Aryballe, et Philippe Archinard, président de Transgène, devenus mes conseillers stratégiques”, explique-t-elle. Incubée chez Linksium, lauréate du Réseau Entreprendre Isère, la start-up propose des prestations de services à l’industrie cosmétique, destinées à répondre aux besoins croissants de tests et criblages des actifs afin de valider leurs effets.

Des développements pour l’oncologie
“Nous avons commencé par l’identification de microARNs* dans la pigmentation de la peau pour BASF, et travaillons depuis pour de grands acteurs en dermocosmétique qui souhaitent démontrer l’efficacité de leurs produits.” D’ici fin 2017, Genel aura aussi développé un nouveau microscope 3D destiné au criblage de molécules efficaces sur les mini-tumeurs humaines. Elle poursuit également la mise au point d’un vecteur capable de délivrer localement un microARN thérapeutique entrant dans les cellules des tumeurs pour les déstabiliser. La start-up envisage de lever des fonds en fin d’année pour lancer l’an prochain ce vecteur TAXIcure, et compte augmenter son effectif jusqu’à 25 personnes d’ici trois ans.
A. Zylberberg

Infos clés

- R&D en biotechnologies
- Grenoble (Linksium et laboratoire au CEA)
- 4 personnes
- Prévisionnel 2016 : 160 à 170 k€

*brins courts d’une molécule d’ARN,  copies d’ADN à durée de vie limitée, capables de supprimer ou modifier  des gènes et d’agir sur le métabolisme, la multiplication ou la mort des  cellules.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner