Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Aménagement — Le 29 mars 2019 sponsorisé

A480 / Rondeau : aujourd'hui, pour construire la mobilité de demain

En novembre 2016, un protocole d’intention sur l’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau était signé entre l’État, le Département, Grenoble-Alpes Métropole et la société AREA. Il s’agissait de désengorger les 12,5 km de cette autoroute urbaine mise en service pour les Jeux olympiques de 1968. Aujourd’hui, les travaux sont en cours.

autoroute A 480

Fluidité, sécurité, intermodalité, attractivité

À l’origine, l’A480 et l’échangeur du Rondeau avaient été conçus comme un axe de liaison destiné à accueillir quotidiennement 75 000 véhicules. Or, la fréquentation est actuellement de 100 000 véhicules par jour, pour atteindre des pics de 115 000 véhicules par jour sur les tronçons les plus chargés.
Conséquences : la congestion de la circulation aux heures de pointe et la sensation d’insécurité routière génèrent un “trafic de fuite” qui, comme une tache d’encre, s’étend sur toute l’agglomération, entraîne des perturbations et empêche le bon fonctionnement des transports en commun et l’utilisation aisée des modes doux. Comment remédier à ces désagréments subis par tout un chacun ? Le passage de 2 x 2 à 2 x 3 voies sur une partie du tracé allait de soi, mais il n’était pas suffisant. L’A480 a donc été pensée dans ce projet, non pas comme une voie de circulation ponctuée de sorties réparties au coeur de l’agglomération, mais bel et bien comme une des composantes d’une mobilité locale interconnectée.

"L’A480, composante d’une mobilité locale interconnectée"

Fluidifier et sécuriser le trafic et les échanges, inscrire le projet dans l’écosystème territorial, mais également favoriser l’intermodalité, les développements économique, touristique et sociétal ont été parmi les principaux sujets explorés au cours de cette réflexion commune et de ce travail de coconstruction menés par AREA et ses partenaires.
 


Des objectifs, des bénéfices

Les bénéfices de ce chantier ambitieux reposent sur quatre piliers.
Quatre objectifs majeurs, quatre atouts maîtres pour la mobilité et l’attractivité du territoire.


Le projet qui facilite le quotidien
Passage à 2 x 3 voies, séparation des flux locaux et de transit au niveau du Rondeau ou encore création de nouvelles bandes d’arrêt d’urgence contribueront à une sécurité renforcée. Le stress ressenti par les usagers sera diminué, et la circulation apaisée. Deux passerelles de franchissement faciliteront et sécuriseront le passage des cyclistes et des piétons.
Le réaménagement de la chaussée entre Saint-Égrève et le Rondeau, contenu par deux verrous de 2 x 2 voies aux extrémités, permettra de concentrer le trafic sur des mouvements internes.
Avec un temps de parcours devenu constant et une amélioration de la connexion aux communes de l’agglomération, la durée des trajets sera fiabilisée.
Les voies secondaires libérées laisseront la place aux autres modes de déplacement.
Le projet qui connecte les déplacements
La mobilité durable, ce sont des modes de déplacement combinés et complémentaires. Le chantier est en accord avec le Schéma de cohérence territoriale de l’agglomération et le Plan de déplacement urbain. Il suit la dynamique engagée par le projet “Coeur de ville” de Grenoble ainsi que la politique départementale.
AREA a déjà mis en place des voies de bus entre Saint-Égrève et Voreppe, et étudie avec la SEMITAG la meilleure façon de favoriser l’intermodalité entre la voiture et le bus ou le tramway. En libérant la ville, le projet aidera aussi à développer les transports en commun intra-muros.
Les modes de déplacement doux seront facilités et rendus plus agréables par des aménagements, et le covoiturage sera encouragé par des parkings et l’application iDVROOM.

Le projet qui s’adapte à la réalité
L’aménagement de l’A480 et du Rondeau s’inscrit dans une démarche urbanistique et sociétale en recréant une continuité urbaine entre plusieurs villes de l’agglomération. En outre, tout a été pensé pour une insertion paysagère de haute qualité.
La réduction des nuisances sonores est une priorité du projet. Avec les 6 km de protections acoustiques (au lieu des 900 m actuels), le choix d’enrobés à forte absorption ou la tranchée couverte du Rondeau, les riverains seront encore mieux protégés.
Des bassins seront mis en place pour traiter les eaux avant leur déversement dans le Drac et l’Isère. Des zones de déplacement et de compensation sont étudiées depuis 2016 pour protéger la faune et la flore. Une diversification végétale des berges a été engagée afin d’enrichir l’écosystème local.

Des modes de déplacement combinés et complémentaires


Le projet qui fait rayonner le territoire
L’A480 dessert les espaces économiques existants ou en développement les plus importants de l’agglomération. Cet aménagement participe donc de manière évidente à la dynamisation de l’activité et à la création d’emplois. En facilitant les déplacements de toutes sortes, il tonifiera l’activité et favorisera l’implantation de nouvelles entreprises. En fiabilisant les temps de parcours domicile-travail, il offrira aux salariés un meilleur confort au quotidien, et aidera à la venue de nouveaux talents.
L’agglomération est entourée de trois massifs au potentiel touristique indéniable, mais elle est également riche de trois des sites les plus visités du département : le domaine de Vizille, le téléphérique et le musée de Grenoble.

Infos clés

100 000 véhicules par jour

85 % de trajets locaux

2 passerelles mode do6 km d’écrans acoustiques, soit 7 fois plus d’écrans, plus hauts, plus récents, plus végétalisés et donc plus efficaces

1 tranchée couverte de près de 300 mètres

Près de 3 000 emplois directs ou indirects par an<

Jusqu’à 500 personnes présentes chaque jour sur le chantier

36 000 heures de retour à l’emploi

Jusqu'à 500 personnes présentes chaque jour sur le chantier

2022 : fin prévue des travaux

Ce projet, résultat d’une concertation dès son origine, relève d’une ambition commune.
Pour le mener à bien, à la suite du protocole d’intention signé, les partenaires ont réuni leurs énergies et leurs compétences dans un esprit de co-construction :
• L’État
• Le conseil départemental de l’Isère
• Grenoble-Alpes Métropole
• AREA

Savoir pour mieux circuler

Pendant toute la durée des travaux, la circulation sera maintenue en journée dans les deux sens,
avec une largeur de voies adaptée. Au Rondeau, ceux-ci débuteront au 2e semestre 2020.

Des fermetures nocturnes de sections de voirie seront mises en place dans les deux sens
entre 20 h 30 et 6 h.

Les bretelles seront quant à elles fermées tour à tour 24 h/24 (fermetures prévisionnelles) :
N° 1, Martyrs : 4 accès à l’A480 fermé du 01/04/2019 au 22/07/2019
N° 2, Vercors : 4 accès à l’A480 direction Lyon fermé du 01/07/2019 au 20/07/2019
N° 4, Louise-Michel : 4 sortie de l’A480 direction Sisteron fermée du 29/04/2019 au 26/08/2019
4 sortie de l’A480 direction Lyon fermée du 01/07/2019 au 13/09/2019
N° 5, Rondeau : 4 sortie de l’A480 direction Sisteron vers Seyssins fermée du 17/06/2019 au 29/06/2019

Afin de minimiser les impacts des travaux, deux bretelles consécutives ne seront pas fermées au même moment.

Des itinéraires de déviation ont été élaborés en concertation avec les acteurs suivants : la préfecture, le groupement de gendarmerie de l’Isère, la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique), la DIR CE (Direction interdépartementale des routes Centre-Est), le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), la DDT (Direction départementale du territoire), Grenoble-Alpes Métropole et les mairies des communes concernées. Ils ont été conçus pour perdurer tout au long des travaux.

Au niveau de Seyssinet-Pariset, les poids lourds de plus de 4 m devront emprunter la D1075, alors que les véhicules légers poursuivront leur trajet sur la D6.

Retrouvez le projet et des informations en temps réel sur : https://www.a480rondeau.fr/

 

 

Commentaires 1

petit
ven 05/04/2019 - 09:32

quel est le coût de ce projet ? quel est son financement ?
sa réalisation s'étale sur des années : que sera la circulation dans 3 ans ? si la circulation augmente encore : quelle est la charge maximale supportable par la nouvelle configuration ? a t on envisagé de travailler à réduire la circulation ? Par exemple en poussant à limiter les véhicules circulant avec une seule personne à bord (ce qui doit être la grande majorité) ? Merci

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner