Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Industrie — Le 11 octobre 2021

Capifil déroule le fil

Près de 30 ans de fabrication de gainage sur profilé acier à destination de l’industrie automobile et pas une ride ! Capifil s’est progressivement diversifiée depuis sa reprise en 2016 par l’investisseur privé Sivinvest. Une entreprise florissante qui compte déménager dans de nouveaux locaux dès 2022.

Véronique Barbarin, présidente déléguée de Capifil © E. Tolwinska

2022. Fondée en 1992 par Dominique Brun-Buisson, puis reprise par le fonds d’investissement privé Sivintest en 2016, détenu par la famille Sivera (dont Patrick Sivera, l’ex-PDG de Stiplastics), Capifil a connu bien des revirements en près de 30 années d’existence, mais a gardé le cap. Spécialisée dans la conception de gainage sur profilé acier/cuivre, fibre de verre, carbone… principalement pour l’industrie automobile, la PMI, impactée par le contexte sanitaire, a su négocier un virage stratégique en s’ouvrant à d’autres activités. « Dès notre acquisition en 2016, nous avions déjà mené des actions commerciales, en direction notamment des réseaux enterrés, en particulier la fibre optique, tout en allant à l’export (Allemagne et Danemark). En parallèle, nous nous sommes engagés sur le marché des filaments pour l’impression 3D », indique Véronique Barbarin, présidente déléguée de Capifil.

La diversification comme relais de croissance

Dès 2020, la crise sanitaire frappe aux portes de la France. Capifil voit l’opportunité de se développer sur un nouveau segment : les barrettes nasales pour masques jetables. « Nous avions le savoir-faire, mais ne connaissions pas le produit ! » Sollicitée par différents acteurs, la PMI se lance dans ce nouveau défi appuyé par l’ancien directeur R&D du groupe Bic. Au point qu’elle fournit actuellement la moitié du marché français en produisant l’équivalent de 2,3 milliards de barrettes par an. « Nous avons inauguré une nouvelle ligne de production permettant de produire des bobines allant jusqu’à 7 500 m, commercialisées auprès des fabricants en France, mais aussi en Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Luxembourg, Belgique… » Quant aux filaments 3D, l’entreprise couvre l’ensemble de la gamme technique du PLA, à l’ABS au PETG, en développant une offre autour de quatre à cinq types de filaments techniques testés et validés. « Nous développons du filament 3D à façon », reprend la dirigeante. Prochainement, Capifil compte regrouper ses activités sur un même site de 4 500 m² à Saint-Marcellin, représentant un investissement de 4 M€. La société vise 7 M€ de chiffre d’affaires et 47 collaborateurs d’ici 2025 , contre 4,5 M€ en 2021 pour 28 personnes aujourd’hui.

L. Marchandiau

Infos clés

  • Fabricant de gainage sur profilé acier
  • Cras
  • 28 personnes en 2021, 47 collaborateurs d’ici 2025
  • CA 2021 (estimation) : entre 4,5 M€ et 4,8 M€ en 2021, plus de 7 M€ de CA en 2025

A savoir

  • Capifil compte regrouper ses activités sur un même site de 4 500 m2 à Saint-Marcellin, un investissement de 4M€.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner