Aller au contenu principal

Fil d'infos

1099 résultats correspondent à votre recherche
  • Ils font l'actu 2 novembre 2020

    Nuit de l’économie

    L’événement, rendez-vous majeur des acteurs économiques du territoire sud Isère, organisé par la CCI de Grenoble, ne pourra avoir lieu en décembre sous sa forme...

    L’événement, rendez-vous majeur des acteurs économiques du territoire sud Isère, organisé par la CCI de Grenoble, ne pourra avoir lieu en décembre sous sa forme habituelle en raison des mesures sanitaires en vigueur cette fin année.

  • Ils font l'actu 2 novembre 2020

    Soitec, distinguée dans les médias nationaux

    L’entreprise Soitec, désignée Leader de l’année 2018 par Présences, vient de recevoir plusieurs distinctions nationales. L’hebdomadaire L’Usine nouvelle l’a élue...

    L’entreprise Soitec, désignée Leader de l’année 2018 par Présences, vient de recevoir plusieurs distinctions nationales. L’hebdomadaire L’Usine nouvelle l’a élue début octobre “Usine de l’année 2020” pour son site de Bernin, saluant ainsi son modèle industriel. Le 7 octobre dernier, l’entreprise a également obtenu un Grand Prix de l’accélération digitale dans la catégorie “Impact for good”. Organisés par BFM Business, ces Grands Prix récompensent les meilleurs projets de transformation digitale. La catégorie “Impact for good” concerne les engagements volontaires pris et tenus par l’entreprise pour protéger la planète et ses habitants d’un point de vue environnemental, sanitaire et social. Pour Soitec, l’objectif était de diviser par deux la consommation énergétique pour chacune des plaques produites sur le site de Bernin en cinq ans. Pour cela, l’industriel a mis en place un système durable de management de l’énergie grâce au développement d’outils digitaux. Le résultat a dépassé les attentes, puisque l’entreprise a réussi à réduire de 63 % la consommation d’énergie par plaque produite.

  • Ils font l'actu 2 novembre 2020

    Un projet majeur pour Waga et Veolia

    La start-up meylanaise Waga Energy et le groupe Veolia ont contractualisé, début octobre, l’installation d’une unité d’épuration Wagabox sur le centre de stockage de...

    La start-up meylanaise Waga Energy et le groupe Veolia ont contractualisé, début octobre, l’installation d’une unité d’épuration Wagabox sur le centre de stockage de déchets de Claye-Souilly (Seine-et- Marne). Waga Energy est à l’origine d’une technologie de rupture permettant de produire du biométhane en valorisant le biogaz des déchets enfouis. Opérationnelle en février 2022, la future installation alimentera en gaz renouvelable 20 000 foyers de la région parisienne. Elle évitera, par ailleurs, l’émission de 25 000 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère. Cette nouvelle unité d’épuration représente pour Waga Energy un investissement de 10 M€.

  • Commerce 20 octobre 2020

    Focus sur le steampunk chez Optique Moreau

    Optique Moreau, rue de Stalingrad à Grenoble, propose jusqu'au 28 novembre une exposition sur le thème du steampunk. À la retraite, Gérard Monin, artiste amateur, détourne...

    Optique Moreau, rue de Stalingrad à Grenoble, propose jusqu'au 28 novembre une exposition sur le thème du steampunk. À la retraite, Gérard Monin, artiste amateur, détourne les objets du quotidien ou crée de toutes pièces des œuvres dans le style steampunk, ce courant artistique inspiré de la science-fiction et de la révolution industrielle. Séduite par sa démarche, Stéphanie Moreau, gérante d'Optique Moreau, a eu envie de mettre en valeur ses créations. Une façon originale aussi d’animer ses vitrines.
     

  • Services 20 octobre 2020

    En voiture Simone se déploie à Grenoble

    Lancée en 2015, En voiture Simone est la première auto-école agréée en ligne. A travers une application gratuite, la société propose aux candidats un apprentissage plus...

    Lancée en 2015, En voiture Simone est la première auto-école agréée en ligne. A travers une application gratuite, la société propose aux candidats un apprentissage plus fluide et plus accessible. La plateforme permet à l’apprenti conducteur de réviser son code de la route et de réserver ses heures de conduite quand il veut et dans n'importe quelle auto-école partenaire, à des tarifs attractifs. En voiture Simone s’est lancée le 7 octobre dernier sur l'agglomération grenobloise.

  • Ils font l'actu 19 octobre 2020

    Dispositif Fonds Région Unie

    La Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Banques des Territoires et les collectivités locales ont mis en place une aide à destination des associations employeuses, coopératives,...

    La Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Banques des Territoires et les collectivités locales ont mis en place une aide à destination des associations employeuses, coopératives, micro-entrepreneurs, auto-entrepreneurs, indépendants, professions libérales, entreprises de 0 à 9 salariés dont l'établissement est situé en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette aide consiste en l'octroi d'une avance remboursable, sans restriction sur l'activité et sans exiger de garantie ou de cofinancement. 

    En savoir plus sur le Fonds Région Unie

  • Aménagement 14 octobre 2020

    Colissimo Alpes à la bonne adresse

    Le nouveau centre de traitement des colis, ouvert en octobre 2019 à La Buissière, a été inauguré par Philippe Wahl, PDG du groupe La Poste, le 11 septembre dernier....

    Le nouveau centre de traitement des colis, ouvert en octobre 2019 à La Buissière, a été inauguré par Philippe Wahl, PDG du groupe La Poste, le 11 septembre dernier. Installée sur plus de 5 hectares, la plateforme (coût : 27 M€) a été imaginée dès 2015 à la fois pour faire face à la croissance de l’e-commerce, particulièrement élevée dans la région alpine, et pour soulager le site de Saint-Bonnet-de-Mure, près de Lyon. La solution d’intelligence artificielle de reconnaissance des 100 000 colis quotidiens a été conçue par l’entreprise grenobloise Probayes, rachetée par le groupe La Poste en 2016. En capacité maximale, 250 000 colis pourront être traités chaque jour, sachant que depuis la crise sanitaire, Colissimo Alpes doit déjà faire face à une augmentation de 25 % de son trafic. Le site emploie une centaine de personnes, dont 25 recrutées dans la région.

  • Aménagement 14 octobre 2020

    GEG : du photovoltaïque à la ferme

    La ferme de l’Allègrerie, à Vinay, a choisi GEG pour concevoir, réaliser et exploiter une centrale photovoltaïque en toiture d’une surface de 1 300 m². D’une...

    La ferme de l’Allègrerie, à Vinay, a choisi GEG pour concevoir, réaliser et exploiter une centrale photovoltaïque en toiture d’une surface de 1 300 m². D’une puissance installée de 250 kWc, elle permettra de produire 300 MWh par an d’électricité renouvelable et alimentera ainsi directement l’exploitation agricole. Depuis 2018, GEG, très impliquée dans la transition énergétique, a repris les activités de la régie d’électricité de Vinay.

  • Start-up 14 octobre 2020

    Hap2U change de dimension

    Après avoir présenté au dernier CES de Las Vegas le premier smartphone haptique au monde (interface restituant les sensations du toucher), la start-up Hap2u anticipe sa...

    Après avoir présenté au dernier CES de Las Vegas le premier smartphone haptique au monde (interface restituant les sensations du toucher), la start-up Hap2u anticipe sa croissance. Elle a emménagé courant juillet dans de nouveaux locaux à Saint-Martin-d’Hères. En l’espace de deux ans, nous sommes passés de 12 collaborateurs à plus de 40 actuellement. Nous serons une soixantaine d’ici la fin de l’année”, indique Corentin Lefebvre, business développer chez Hap2u. Depuis quelques années, la start-up connaît un fort développement. D’abord avec sa levée de fonds de 4 M€ en 2018 réalisée auprès de Daimler (Mercedes). L’entreprise change ainsi de taille, passant de la start-up à la scale-up. Une levée de fonds en série B est prévue cet automne à hauteur de 10 à 15 M€ avec différents partenaires industriels. Elle permettra d’accélérer l’industrialisation de cette technologie de rupture et de l’ouvrir à de nouveaux marchés.

  • Commerce 14 octobre 2020

    L’Apéricerie sert aussi les entreprises

    L’établissement, ouvert en mai 2018 cours Jean-Jaurès à Grenoble par Nicolas Massacrier et Lucas Seguin, se veut à la fois épicerie et bar-restaurant. Les deux associés...

    L’établissement, ouvert en mai 2018 cours Jean-Jaurès à Grenoble par Nicolas Massacrier et Lucas Seguin, se veut à la fois épicerie et bar-restaurant. Les deux associés proposent des produits, artisanaux exclusivement, dédiés à l’apéritif : charcuterie, tartinables, chips, fruits secs, fromages et boissons… issus d’une soixantaine de producteurs locaux, mais également de contrées plus lointaines. L’Apéricerie décline des plateaux pour deux à 50, voire 100 personnes. À consommer sur place grâce à ses 60 places assises, terrasse comprise, mais aussi à emporter ou à se faire livrer. Depuis la rentrée, les gérants ont accentué l’offre entreprise. Ils assurent des apéros dînatoires, toujours sous forme de plateaux, et conçoivent en outre des coffrets-cadeaux.

  • Commerce 14 octobre 2020

    Du Vrac en Chartreuse

    Depuis le 11 mars, l’épicerie ambulante Vrac en Chartreuse sillonne le massif depuis Saint- Laurent-du-Pont pour proposer 200 produits en vrac. Porté par la volonté de...

    Depuis le 11 mars, l’épicerie ambulante Vrac en Chartreuse sillonne le massif depuis Saint- Laurent-du-Pont pour proposer 200 produits en vrac. Porté par la volonté de réduire le gaspillage des emballages et par les produits bio, Anthony Mollier met également à disposition la consigne. Vrac en Chartreuse propose des produits alimentaires, mais aussi ménagers plus respectueux de l’environnement, en s’appuyant sur deux puissants réseaux de prospection de vrac : Réseau Vrac qui est une association nationale et le groupe Facebook Épiceries vrac indépendantes en France. Pour financer son projet, Anthony Mollier a combiné un prêt Parcours Confiance de la Caisse d’Épargne (capital maximal de 25 k€), avec un financement participatif des Cigales, des clubs de 5 à 20 citoyens qui mettent chaque mois une partie de leur épargne en commun pour financer des projets sociaux, environnementaux ou culturels de leur territoire.

  • Commerce 14 octobre 2020

    Dabba Consigne veut en finir avec le jetable

    Marion Scapin et Caroline Laubertue ont lancé leur projet, Dabba Consigne, en mai dernier. Hébergée au sein de 3bis Scop, à Grenoble, Dabba est une jeune structure de...

    Marion Scapin et Caroline Laubertue ont lancé leur projet, Dabba Consigne, en mai dernier. Hébergée au sein de 3bis Scop, à Grenoble, Dabba est une jeune structure de l’économie sociale et solidaire. Le projet des deux associées : faciliter la gestion du contenant réutilisable par les restaurateurs, traiteurs ou sociétés de portage de repas à domicile. Dabba fournit aux professionnels des boîtes en verre, les consommateurs peuvent ensuite emporter leur commande dans cet emballage consigné. Actuellement, une dizaine de restaurants grenoblois font confiance à Dabba Consigne. La livraison des contenants s’effectue grâce à un vélo triporteur prêté par Grenoble-Alpes Métropole. Soutenues également par le Pays voironnais, Marion Scapin et Caroline Laubertue comptent lancer leur dispositif sur ce territoire d’ici fin 2020. Autre service testé depuis octobre, le lavage des contenants. “Aujourd’hui, les professionnels de la restauration utilisent du jetable pour des questions pratiques, explique Marion Scapin. Sur le même principe que les blanchisseries, nous voulons monter une station de lavage industriel pour que le réemploi devienne une évidence.”

  • Hôtels et hébergements 14 octobre 2020

    Une saison estivale 2020 qui rassure

    Après l’arrêt brutal de l’activité touristique à la mi-mars compte tenu du contexte sanitaire, l’été a permis au territoire de reprendre des couleurs, selon Isère...

    Après l’arrêt brutal de l’activité touristique à la mi-mars compte tenu du contexte sanitaire, l’été a permis au territoire de reprendre des couleurs, selon Isère Attractivité. La montagne s’est révélée particulièrement courtisée en cet été inhabituel, avec un premier pic de fréquentation le 14 juillet, qui s’est maintenu jusqu’au 15 août. Entre mi-juillet et mi-août, 3 millions de nuitées françaises ont été enregistrées (+ 15 % par rapport à 2019), que ce soit en hébergement marchand, chez les familles et les amis et dans les résidences secondaires. Sur le seul secteur montagnard, les acteurs économiques affichent un taux de satisfaction de 80 %, contre 63 % en 2019. Une surprise : la clientèle étrangère (Belges, Néerlandais, Allemands et Italiens) progresse de 4 % en montagne sur la première quinzaine d’août. 72 % des professionnels de l’hébergement marchand jugent bonne à très bonne la fréquentation du mois d’août, et 60 % celle de l’ensemble de la saison. Marquée par les réservations en “ultra dernière minute”, la saison estivale s’est prolongée en septembre, grâce au passage du Tour de France en Isère.

  • Industrie 13 octobre 2020

    Vicat et Serfim Recyclage s’associent pour l’environnement

    Le cimentier Vicat et le groupe Serfim Recyclage, spécialiste des métiers de l’environnement, reprennent l’activité Combustibles solides de récupération de Sibu et...

    Le cimentier Vicat et le groupe Serfim Recyclage, spécialiste des métiers de l’environnement, reprennent l’activité Combustibles solides de récupération de Sibu et Environnement et créent une nouvelle société Bioval : à Chamoux-sur-Gelon (Savoie). Cette usine permettra l’approvisionnement en combustibles de substitution de la cimenterie de Saint-Égrève. Les combustibles solides de récupération (CSR) sont préparés à partir de déchets non dangereux secs et non recyclables. Bioval propose ainsi une alternative à l’enfouissement des déchets, tout en permettant aux cimenteries de réduire leurs émissions de CO2. Vicat et Serfim Recyclage créent de la sorte la première usine de ce type en France qui produira jusqu’à 45 000 tonnes de CSR par an. Avec Bioval, le cimentier poursuit sa stratégie bas carbone avec un objectif d’élimination totale des combustibles fossiles d’ici 2024.

  • Industrie 13 octobre 2020

    Tihive réunit des financements européens

    Outre le soutien de 6,3 M€ en capital de la Communauté européenne, la start-up grenobloise a obtenu une subvention de 2,3 M€ d’EIC Accelerator pour optimiser son...

    Outre le soutien de 6,3 M€ en capital de la Communauté européenne, la start-up grenobloise a obtenu une subvention de 2,3 M€ d’EIC Accelerator pour optimiser son développement et démarrer son processus d’industrialisation. Fondée en août 2017 par Carlos Prada, Hani Sherry et Nicolas Baudouin, Tihive est la première entreprise à pouvoir déployer à grande échelle la technologie térahertz. Ses capteurs équipés de systèmes compacts d’imagerie à base d’ondes térahertz sont installés directement sur les outils de production. Ils peuvent traverser et détecter en temps réel à chaque étape de fabrication les caractéristiques physiques, les défauts et contaminants des matériaux comme les polymères et non tissés. Tihive qui collabore déjà avec l’industrie de l’hygiène ambitionne de devenir leader du marché d’ici 2024, avec un chiffre d’affaires prévisionnel supérieur à 100 M€.

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner