Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Economie verte - Smart city — Le 11 mars 2019

Éric Piolle maire de Grenoble "Grenoble, future capitale verte européenne ?"

© T. Chenu - Ville de Grenoble

Grenoble veut être capitale verte de l’Europe en 2022. Quels sont ses atouts ?

Les Alpes sont deux fois plus touchées par le dérèglement climatique que le reste de l’Europe… c’est pourquoi nous devons être deux fois plus audacieux ! Du fait de ma carrière de cadre dirigeant dans l’industrie, je sais qu’innover au bon moment est la clé de la réussite économique. L’histoire de notre territoire de montagne en est la preuve : de la houille blanche aux gantiers mutualistes (qui se souvient que Grenoble fut capitale européenne du gant ?), de la révolution numérique aux recherches sur l’infiniment petit, à chaque fois Grenoble est en avance… c’est dans son ADN ! En 2008, la crise des subprimes a détruit 10 000 emplois industriels dans notre bassin de vie. Acteurs publics, acteurs privés : aujourd’hui, anticipons ensemble les bouleversements pour devenir robustes… et ne pas les subir.

Au moment où, dans tous les domaines, nous devons accélérer et relever d’immenses défis pour tenir la promesse de la COP21, cette culture de l’innovation à la grenobloise doit inspirer l’ensemble des habitants et acteurs du territoire. Elle est un atout essentiel pour que Grenoble garde un temps d’avance. Dans la transition énergétique, dans l’écomobilité, dans la formation aux métiers de demain : TPE et PME, start-up ou champions industriels anticipent déjà le monde qui vient. La mobilisation du territoire pour cette candidature repose sur des piliers solides : des communes du bassin de vie, la Métropole, par la voix de son président Christophe Ferrari, la Chambre de commerce et d’industrie, les Parcs naturels régionaux du Vercors et de la Chartreuse, d’autres sont en passe de les rejoindre !

Devenir une capitale verte de l’Europe, quelle opportunité pour le territoire ?

Pendant une année complète, Grenoble serait mise à l’honneur comme territoire démonstrateur des transitions à travers toute l’Europe. Tout le bassin de vie accueillerait décideurs et investisseurs internationaux pour accélérer nos projets et s’inspirer des initiatives qui réussirent ailleurs. Une formidable reconnaissance des atouts de notre territoire !

Plus qu’un simple label pour demain, c’est un beau challenge collectif pour nous rassembler dès aujourd’hui : nous avons des atouts, valorisons-les ! Avec le projet d’immeuble démonstrateur ABC sur la Presqu’Île, autosuffisant et à énergie positive, avec le nouvel écoquartier Flaubert, qui teste la construction terre et bois à grande échelle, Grenoble expérimente dès aujourd’hui les nouvelles formes de construction et d’architecture. Nous sonnons la mobilisation générale pour la reconquête de l’air, quand trois habitants meurent chaque semaine à cause de la pollution ; nous accélérons notre engagement dans l’écomobilité pour limiter les nuisances en tout genre et les bouchons qui “pourrissent” la vie de nombreux métropolitains. Nous sommes mobilisés pour transformer l’A480 en boulevard métropolitain à part entière, végétalisé, à 70 km/h, avec voie de covoiturage dédiée et une présence des transports en commun renforcée. Nous sommes mobilisés pour obtenir un RER urbain à l’échelle du bassin de vie qui fluidifiera et sécurisera tous les trajets du quotidien. Le chemin vers l’autonomie alimentaire est encore important, même si Grenoble vient d’ouvrir sa première ferme urbaine.

Pour réussir ce challenge collectif, nous avons besoin de toutes et de tous : des acteurs culturels et des forces économiques, du monde universitaire et du sport, de la société civile engagée. Au-delà d’une simple candidature, devenir une capitale verte de l’Europe, c’est rassembler ceux qui mettent le territoire en mouvement autour d’une aventure commune et nécessaire ! Cette dynamique est une belle victoire !

Que faites-vous pour accélérer la transition ?

En plus d’être magnifique, notre territoire de montagne est riche de ressources, de talents, d’expériences, de projets. Activons ce potentiel : il est la solution ! Depuis 2017, avec les Assises de la commande publique, la Ville de Grenoble, en lien avec la Métropole et le Département, mobilise les acteurs du territoire autour des projets d’avenir, qui sont bons pour tout de suite et bons pour demain. Pour la deuxième édition, déjà près de 300 entrepreneurs et plus de 250 acheteurs sont présents. En France, les collectivités locales portent 70 % du PIB national et, ici, 64 % de nos achats se font en Isère et 93 % dans la région. À elles seules, nos sociétés d’aménagement génèrent environ 1 000 emplois induits. Avec l’ensemble de nos satellites (électricité, chauffage, eau, bailleurs, etc.) la puissance publique investit chaque année plus de 130 millions d’euros sur le territoire.

L’État doit aujourd’hui moderniser les règles de la comptabilité publique pour permettre aux territoires, et notamment aux communes, d’aller plus loin et plus vite dans l’investissement de transition. C’est bon pour l’emploi, pour les générations futures et la qualité de vie de toutes et de tous au quotidien. Avec d’autres maires de grandes villes, nous plaidons pour que ce Green New Deal voie le jour rapidement. Les acteurs économiques sont prêts, la Ville est prête : à l’État de faire sa part. Le nouveau monde n’attend pas !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner