Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Loisirs — Le 31 mai 2021

Domaine de Vizille : la révolution au palais !

Propriété du Département de l’Isère depuis 1973, le domaine de Vizille constitue le premier site touristique isérois, captant plus de 800 000 personnes chaque année. Tout en menant une politique active de conservation à travers son musée de la Révolution française, il s’enrichit cette saison d’un restaurant, Le Floréal, et veut se rapprocher du monde de l’entreprise.

Jusqu’au 4 octobre, le domaine de Vizille abrite une exposition temporaire consacrée à La Marseillaise, axée sur les différents rôles de ce chant depuis sa création en 1792 Domaine de Vizille - Département de l’Isère

Ses biches que l’on surprend dans les allées cavalières, ses cygnes majestueux, sa roseraie et ses arbres centenaires en font l’une des destinations familiales les plus prisées des habitants de la Métropole et d’ailleurs. Le parc d’agrément de 106 hectares, le plus vaste en Isère, est aussi un havre de fraîcheur l’été : « Toute l’eau de l’Oisans passe en dessous », dévoile Pierre-Sébastien Burnichon, nouveau responsable du domaine de Vizille. L’attrait des lieux est sublimé par la solennité du château, où se tint la réunion des états généraux du Dauphiné du 21 juillet 1788, prélude aux événements à venir. L’ancienne demeure des ducs de Lesdiguières, qui fut la résidence estivale de plusieurs présidents des IIIe et IVe Républiques (l’initiateur de la Ve n’y passa qu’une seule nuit), abrite depuis 1984 l’unique musée entièrement dédié à la Révolution française. Construit sur des peintures, sculptures et objets d’époque, il offre, en vingt salles sur cinq niveaux, une immersion intense dans cette période clé de notre histoire. Au-delà de ses 70 000 visiteurs annuels, il intéresse également historiens, étudiants et passionnés du monde entier pour son fonds de plus de 27 000 documents en lien avec la Révolution française.

Chrystèle Todeschini ouvre Le Floréal dans un moulin à aube rénové.
Chrystèle Todeschini ouvre Le Floréal dans un moulin à aube rénové © E. Tolwinska

Saveurs des Alpes

Loin de se figer dans ses ors, le domaine de Vizille est devenu le théâtre de nombreuses manifestations théâtrales et musicales. Depuis quelques étés, son parc, planté d’« arbres à livres » (des mini-bibliothèques), fait aussi le décor d’installations d’art contemporain saisonnières. Surtout, il vient d’ouvrir, le 19 mai dernier, un restaurant, Le Floréal, installé dans un ancien moulin à aubes rénové, qui a conservé sa haute charpente et ses pierres de taille d’origine. Un coût de 1,7 M€ pour le Département, qui espère offrir à la destination un flux de visiteurs supplémentaire : « Un lieu touristique ne peut se passer d’une offre de restauration pour l’animer », défend Chrystèle Todeschini. Cette commerçante de Vizille, professionnelle des métiers de bouche, a remporté l’appel d’offres pour la gérance de l’établissement, « un outil de travail absolument extraordinaire ». Sur la carte du Floréal, des plats d’inspiration traditionnelle font honneur aux produits locaux et de saison, estampillés Alpes isHere pour la plupart. Jusqu’à 120 personnes peuvent être accueillies sur une terrasse de 250 m2, et 40 autres dans chacune des deux salles habillées de moderne et de meubles d’époque. Chrystèle Todeschini, qui a embauché cinq personnes, table sur un chiffre d’affaires de 300 k€ pour le premier exercice, en misant également sur les activités brasserie, glaces, salon de thé et séminaires.

© E. Tolwinska
© E. Tolwinska

La roue tourne

Le Floréal donne le coup d’envoi d’une réflexion en profondeur sur l’avenir du domaine de Vizille. « Nous devons conforter notre première place des sites touristiques en Isère, en élargissant notre public tout en préservant l’identité des lieux », assure Pierre-Sébastien Burnichon. Le responsable du site esquisse quelques pistes : installation d’audioguides dans le parc, accueil de pratiques sportives… et souhaite séduire davantage d’entrepreneurs : « Nous fêterons dans deux ans les 40 ans du musée. Ce serait l’occasion d’associer plus largement la société civile et le monde économique dans nos projets. » Très active, l’association des Amis du domaine de Vizille pourrait ainsi dupliquer son modèle (visites privatives, conférences, voyages) auprès des entreprises intéressées par l’histoire. « Nous nous adressons aussi bien aux grandes sociétés qu’aux PME et start-up. Nous leur lançons d’ailleurs un appel : nous sommes intéressés par un système innovant de récupération de la force hydroélectrique de la roue du moulin pour recharger nos véhicules électriques ! »

R. Gonzalez

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner