Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Commerce — Le 6 septembre 2019

Maxime Lafranceschina : "Le jour où... j’ai dialogué avec le président de la République”

En tant que Meilleur ouvrier de France primeur, Maxime Lafranceschina, à la tête des Halles Charly (Seyssinet-Pariset), a été invité à présenter un stand de fruits et des fontaines à jus de fruits frais dans les jardins de l’Élysée, le 1er mai dernier.

Les halles Charly, une histoire de famille © E. Tolwinska

“J’ai toujours eu à cœur de me mesurer dans les concours, notamment avec la CCI : les Mercuriales d’or, Qualité Pro Rhône-Alpes… Ces concours sont l’occasion de s’ouvrir aux autres, d’apprendre plein de choses, quelle qu’en soit l’issue. Cette mission du 1er mai 2019, je l’ai acceptée comme un nouveau défi. Le cadre et le contexte nous obligent à prendre énormément sur nous et à gérer la pression. Pour cette édition, il s’agissait de mettre en avant les savoir-faire alimentaires, et notamment les métiers du marché de gros de Rungis, qui fête ses 50 ans cette année. Il y avait donc des poissonniers, des fleuristes, des fromagers, des charcutiers et des primeurs, toute une équipe pour un buffet de 700 convives. Je me suis concentré sur les jus de fruits. J’ai eu trois semaines pour me préparer, en lien avec Sébastien Conier, l’intendant adjoint de la présidence. Il avait été formel sur un point : aucune tache sur la nouvelle moquette ! J’ai produit 120 litres de jus de fruits frais, à partir de pommes bio Juliet du Lot-et- Garonne, de pamplemousses de Corse et de fraises de Carpentras. Je remercie d’ailleurs Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l’Élysée, lui-même MOF, pour ses encouragements, et Stéphane Layani, le président du marché de gros de Rungis, pour leur soutien. Ils ont à cœur de mettre en avant les métiers de bouche dans des événements aussi prestigieux.

Encourager et valoriser l’apprentissage

Ce jour-là, il y avait aussi le ministre de l’Agriculture, la ministre du Travail et les attachés du président. Les mots d’Emmanuel Macron sur la valeur travail à l’occasion de cet événement ont résonné en moi. Oui, le savoir manuel doit être replacé au même niveau que le travail intellectuel. Le président de la République est passé nous saluer et nous féliciter après son discours. J’ai osé engager la conversation en lui rappelant que sa vision de l’apprentissage est la bonne. Je lui ai fait part de ma propre expérience : tous nos apprentis des Halles Charly ont été embauchés. Leur implication est capitale pour l’avenir de nos entreprises. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai aussi accepté d’enseigner la matière professionnelle aux 11 jeunes en CAP primeur, au sein de l’École nationale de l’industrie du lait et des viandes (Enilv). Grenoble est l’une des cinq villes de France à proposer ce CAP depuis l’an passé. Encore un challenge stimulant !”

R. Gonzalez

Infos clés

  • Vente de fruits et légumes, épicerie
  • Seyssinet-Pariset
  • 4 salariés
    + 2 apprentis primeurs

A savoir

  • Maxime Lafranceschina est l’un des 14 MOF Primeurs. Il embauche des apprentis depuis 15 ans

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner