Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Experts — Le 5 septembre 2022

Linksium, générateur de start-up deeptech

Au cœur du « modèle grenoblois » réside la capacité à générer des start-up de rupture, prometteuses en termes de développement industriel. Ces pépites se trouvent favorisées par la richesse de l’écosystème scientifique et technologique local : CEA, CNRS, Inria, Université Grenoble-Alpes, Bpifrance et la SATT Linksium. Interview avec François Hédé, président de la SATT Linksium, et Sébastien Schmitt, directeur régional Alpes de Bpifrance.

© P. Jayet

Qu’est-ce qu’une SATT et comment contribue-t-elle à l’éclosion de start-up technologiques ?

François Hédé : Linksium fait partie en France du réseau des 13 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT), créées à partir de 2012 pour valoriser les innovations de la recherche publique française. Au niveau national, elles sont en lien avec 150 000 chercheurs. En région grenobloise, Linksium travaille avec 58 laboratoires de recherche de l’arc alpin. Les caractéristiques de Grenoble Alpes sont exceptionnelles. Cela fait plus de 60 ans que les compétences scientifiques réunies ici, renforcées par la présence de grands équipements et infrastructures de recherche – ESRF, ILL, CEA… – contribuent à faire émerger des entreprises à forte intensité technologique. Depuis 2015, le rôle de la SATT consiste, avec les laboratoires et les chercheurs porteurs de projets, à identifier en amont des technologies pouvant présenter un fort intérêt pour des applications. Sur des temps de maturation et d’incubation compris entre trois et quatre ans, il s’agit ensuite de sécuriser et fiabiliser ces technologies, étudier un développement à l’échelle, et définir la meilleure stratégie commerciale et industrielle pour adresser de nouveaux marchés. Nous suivons ensuite les start-up au-delà des premières étapes de développement de l’entreprise : mise en place des équipes de gouvernance, levées de fonds… Linksium accompagne une quinzaine de nouvelles start-up deeptech par an.

Comment évaluez-vous leur pertinence ?

FH : Le concours d’innovation I-Lab, organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et opéré par Bpifrance, distingue chaque année des lauréats. Or, nous avons plusieurs sociétés reconnues comme remarquables à chaque édition. Citons par exemple Vulkam dans les alliages de métaux, MagIA diagnostics qui a conçu un mini-laboratoire biologique portable, Rosi Solar pour un procédé innovant de recyclage des panneaux photovoltaïques… Le dernier palmarès national, révélé le 6 juillet, nous place collectivement au premier rang de l’écosystème français d’innovation, avec 12 start-up primées parmi les 78 lauréats nationaux, et 3 grands prix sur 10. J’ajoute qu’une étude réalisée par Deloitte, en 2021, montre que les 598 start-up accompagnées par les SATT en France sont valorisées à 1,7 Md€ en 2021, et ont généré 944 M€ en montant de levées de fonds.

Au niveau de Bpifrance, comment se reflète cette dynamique ?

Sébastien Schmitt : Nous intervenons à toutes les étapes de la vie des entreprises, y compris auprès des start-up avec un arsenal complet d’aides et de prêts pour l’innovation. Or sur ces thèmes, mais aussi sur l’export ou la participation des entreprises à nos accélérateurs, la dynamique de la région Alpes est exceptionnelle. Par exemple, sur un programme national de 75 M€ d’aides à l’innovation, 12 M€ ont été attribués à la région Alpes. Au niveau local, les entreprises suivies par Linksium ont généré la création de plus de 350 emplois, pour plus de 30 M€ de fonds levés. De façon plus spécifique, Bpifrance accorde un grand intérêt aux technologies deeptech. Elles représentent le vivier des start-up de demain, et donc les industries d’après-demain. Un plan national leur a été consacré, lancé il y a trois ans. Le passage à l’industrialisation s’est vu encore renforcé par le Plan France Relance. L’objectif est ambitieux : créer 100 usines issues de start-up, par an. Or, Grenoble, premier pôle de recherche et d’innovation technologique en France après Paris, génère un taux plus élevé de start-up de l’industrie. Ces entreprises créent des emplois à forte valeur ajoutée, et leurs activités – microélectronique, matériaux, greetechs, medtechs – répondent à des enjeux importants de souveraineté. Ce vivier fascinant est unique en France !

FH : Je rebondis pour saluer la très forte sensibilité des chercheurs aux problématiques du moment (climat, transition énergétique...). Nous voyons ainsi arriver chez Linksium de nombreux projets dans le recyclage, les modes de production d’énergie décarbonée, les villes durables, le bâtiment innovant… La recherche se mobilise en apportant sa contribution à la société.

E . Ballery

La SATT Linksium en chiffres

  • Société d’accélération du transfert de technologies

  • Statut : société privée à capitaux publics, financée par une dotation du Programme d’investissement d’avenir (PIA)

  • Effectif : 35 personnes

    Depuis 2015 :

  • 70 start-up créées

  • 211 projets en transfert

  • 560 porteurs de projet accompagnés

  • 49 M€ investis

  • 173 brevets déposés

  • 58 laboratoires de recherche impliqués

  • Actionnaires : Bpifrance, CEA, CNRS, Grenoble INP, Inria, UGA, USMB

A savoir

  • 1 euro investi en phase de maturation technologique contribue à créer 17 euros de valeur économique !
Les trois grands prix au Concours I-Lab issus de l’arc alpin :
• Huntx Pharma, start-up luttant contre la maladie de Huntington et d’autres maladies dégénératives (UGA, CNRS) cofondée par Linksium
• Orioma, capteurs s’appuyant sur des technologies de micro-bolomètres basse consommation (CEA, Grenoble INP-UGA) cofondée par Linksium
• QCosmos, technologies quantiques (CEA, CNRS)
 
Les neuf lauréats : Admir – Aphelio – Baio DX – Caeli Energie – Cilkoa – Entroview – ICAP – Innova Advanced Technologies – QMIC

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner