Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Ils font l'actu — Le 5 juin 2023

Microélectronique : au moins 4 500 recrutements en région grenobloise

Les acteurs de la microélectronique se sont réunis, le 11 mai dernier, à Minatec, à l’initiative de l’IRT Nanoelec et de Minalogic, pour échanger sur l’attractivité de la filière et imaginer des solutions aux problématiques de recrutement.

© Soitec

« La question de l’attractivité constitue un enjeu de plus en plus prégnant de notre écosystème », a insisté, d’entrée, Hugues Metras, directeur de l’IRT Nanoelec. « Filière d’excellence sur le bassin grenoblois, reconnue mondialement, la microélectronique fait partie des trois hubs européens du secteur, a rappelé Erasmia Dupenloup, déléguée générale de Minalogic. Les industriels de notre écosystème incarnent cette excellence technologique et répondent aux enjeux d’industrialisation et de souveraineté nationale. »

Les fleurons locaux de la microélectronique affichent, en effet, de belles performances : +19 % de croissance, à périmètre et taux de change constants, pour Soitec en 2022 avec un chiffre d’affaires de 1 089 M€. Le géant des matériaux semi-conducteurs innovants entend tirer parti d’une forte demande dans l’automobile et l’industrie ainsi que dans le domaine des objets intelligents.

De son côté, STMicroelectronics avait annoncé, en début d’année, une progression de son chiffre d’affaires de 26,4 % à 16,13 Md$.

Autre industriel sous les feux de la rampe : Lynred, qui a annoncé, en mai dernier, un investissement de 85 M€ dans un nouveau site sur Veurey-Voroise avec, à la clé, pour le n° 2 mondial de l’infrarouge, le recrutement de 200 collaborateurs.

Des postes pour tous les profils

Mille cinq cents projets de recrutement par an entre 2023 et 2025, soit plus de 4 500 embauches sur le bassin grenoblois : tels sont les résultats du recensement établi par l’Afpa auprès de 25 entreprises de la filière dans le Sud-Isère.

« Actuellement, en Isère, Pôle emploi propose 617 fiches de postes dans l’électronique, précise Samy Sisaid, sous-préfet à la relance et à la résilience. Nous souffrons d’un fort déficit d’attractivité. Il y a une méconnaissance des entreprises de l’électronique par les collégiens, lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi. Or, des emplois sont disponibles à tous les niveaux de formation. »

Les besoins actuels concernent notamment les profils d’ingénieurs R&D, d’ingénieurs en production, mais aussi de techniciens de maintenance, d’opérateurs salle blanche, de techniciens de production. Parmi les pistes évoquées par le Comité départemental de l’électronique pour renforcer l’attractivité du secteur : consolider les relations avec les écoles, favoriser les évolutions professionnelles des salariés, agir pour la qualité de vie et les conditions de travail, recruter autrement en ouvrant les postes à des profils plus larges, tels les salariés en reconversion professionnelle ou le public féminin aujourd’hui peu présent dans cette filière.

Créer un lieu emblématique pour la filière

Concrètement, le Comité souhaite créer, d’ici 2025, un lieu totem pour représenter les métiers de l’électronique, un endroit qui soit à la fois un lieu de formation, de démonstrations, d’échanges et d’expertise, et ce, en lien avec les établissements de formation déjà implantés en Auvergne-Rhône-Alpes. « Dans le cadre de France 2030 et du volet Compétences et métiers d’avenir, l’État est prêt à financer ce projet d’école de l’électronique à hauteur de 70 %, a déclaré Samy Sisaid. De leur côté, les entreprises peuvent contribuer financièrement, mais également par l’achat d’équipement, la mise à disposition de salariés enseignants, l’ouverture de contrats d’alternance. »

F. Combier

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner