Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Industrie — Le 30 juin 2017

Globatech : cap sur la robotique et le nucléaire

En dix ans, Globatech a beaucoup changé pour répondre aux nouveaux besoins des industries, abandonnant même l’un de ses métiers phares.

Globatech
Globatech est en évolution permanente depuis sa reprise par Jean Paret en 2002. © E. Tolwinska

Le nom de Globatech vient de son offre : globale et technique. Quand Jean Paret a racheté la PME en 2002, il a réorienté son activité sur quatre métiers : l’assemblage et le câblage, le marquage industriel, l’usinage numérique et, enfin, le développement et l’industrialisation.

Jean Paret, Globatech
Jean Paret - avril 2008

Quinze ans plus tard, la société a pris un nouveau virage. Les besoins des entreprises industrielles, pour qui elle réalise notamment des pièces mécaniques de précision, évoluent. Globatech aussi. La société a ainsi abandonné le marquage industriel au profit de la production de “profilés en aluminium”. Et, de plus en plus, elle s’oriente vers la robotique et la fabrication de machines industrielles conçues sur mesure.

Affronter une nouvelle concurrence

Cette adaptation porte ses fruits, puisque Jean Paret a investi en 2012 dans un second bâtiment industriel, et racheté une petite société d’usinage. En 2009, Globatech a été autorisée à équiper des sites nucléaires, ce qui lui a ouvert un marché porteur. La société travaille aussi pour la Marine nationale, les secteurs automobile et médical… Ces développements permettent également d’affronter une nouvelle concurrence qui venait, il y a encore quelques années, principalement d’Asie. “Mais depuis cinq ans, nous sommes concurrencés par nos voisins d’Europe de l’Est. Avec des délais de livraison raccourcis et des bureaux d’études directement connectés à des ateliers roumains et bulgares, la concurrence est plus rude. Il ne faut pas avoir peur de changer de cible”, reconnaît le dirigeant d’une entreprise spécialiste du rebond et de l’adaptation.

M. Coste

Infos clés

  • Usinage numérique, robotique, fabrication de machines industrielles
  • Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs
  • Entre 2008 et 2013, certifications ISO 14001 (environnement) et ISO 13485 (dispositifs médicaux)
  • 25 salariés
  • CA 2016 : 2M€

A savoir

  • Il reste difficile de trouver de bons techniciens d'usinage.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner