Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Start-up — Le 21 janvier 2022

DomNexX : un boîtier pour un air intérieur plus sain

Un boîtier connecté pour surveiller la qualité de l’air et les paramètres environnementaux d’un bâtiment, c’est l’ambition de DomNexX. La start-up meylanaise, créée en 2016, vise une activité de 1 M€ cette année et espère réaliser une levée de fonds.

© J.-M. Blache

Une solution tout-en-un de monitoring environnemental pour les bâtiments, de la qualité de l’air à la détection d’incidents en passant par le suivi de consommation énergétique, du fonctionnement des équipements… c’est ce que propose DomNexX.

Fondée fin 2016, la start-up meylanaise est en plein décollage, portée par le contexte sanitaire. « La réglementation pousse les bailleurs et les structures publiques à se doter de capteurs mesurant la qualité de l’air. Nous sommes en train d’équiper l’ensemble des collèges grenoblois, de la Côte d’Or, de Gironde et de Nantes », témoigne Jean-Philippe Pierrel, CEO et cofondateur de DomNexX. Un marché concurrentiel sur lequel la jeune pousse s’est rapidement engagée, anticipant la législation. Depuis le 1er janvier 2018, la loi impose des systèmes de surveillance environnementaux de l’air intérieur dans certains ERP (établissements recevant du public), étendue dès le 1er janvier 2020 aux collèges, lycées et accueils de loisirs.

© JM Blache
© J.-M. Blache

 

Une technologie au service du bien-être

« Notre boîtier, conçu exclusivement en France en mode fabless, se veut à la fois discret et robuste, intégrant des capteurs de mesure de CO2, de degré d’humidité ainsi que de COV, ces polluants chimiques émis notamment par les meubles, parfums d’intérieur, sprays assainissants… » Le système signale par trois niveaux de LED la qualité de l’air, tandis que la technologie déployée permet de surveiller et d’indiquer le taux de confinement des pièces, des conditions de survie des virus via une interface web, grâce à un boîtier connecté par protocole LoRA faisant remonter les différentes informations.

Plus de 500 produits ont déjà été écoulés, commercialisés depuis 2019 sur un modèle mixte reposant sur la vente des boîtiers et une formule d’abonnement. « Nous envisageons de déménager cette année, de multiplier par quatre notre chiffre d’affaires dès fin 2022 (soit 1 M€ contre 250 k€ en 2021), et d’atteindre 20 collaborateurs d’ici deux à trois ans. » La start-up prévoit également une levée de fonds en série A dans le courant du premier trimestre.

Laurent Marchandiau

Infos clés

Fabricant fabless de boîtiers de suivi environnemental pour les bâtiments

Meylan

5 personnes (7 d’ici fin 2022 et 20 d’ici 2-3 ans)

CA 2021 : 250 k€ (1 M€ prévu pour 2022)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner