Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Start-up — Le 8 juin 2022

MagREESource valorise les aimants

Recycler les aimants pour en créer, à façon, en France ? Un pari audacieux sur lequel s’est positionnée la start-up grenobloise MagREESource. La spin-off du CNRS Grenoble, incubée à Linksium, prévoit de créer une usine pilote entre Grenoble et Voreppe courant 2022.

Éric Petit et Sophie Rivoirard, cofondateurs de MagREESource © F. Ardito

 

La pandémie a mis en exergue les limites de la mondialisation engagée depuis les années 1970. Une vague de relocalisation et de réindustrialisation vise à garantir une souveraineté pour laquelle la start-up grenobloise MagREESource s’est pleinement positionnée.

Créée en octobre 2020, la spin-off du CNRS-Institut Néel (Grenoble) prévoit, ni plus ni moins, que de créer une filière de valorisation des aimants en France. « La Chine détient le monopole des aimants permanents qui peuplent notre quotidien, à travers les moteurs électriques équipant tant les appareils ménagers que les voitures électriques, en passant par des secteurs comme la robotique, la défense, l’aérospatial… Un marché en développement où la demande ne cesse de croître », explique Éric Petit, cofondateur de la start-up.

Un procédé disruptif

Et c’est précisément sur ce segment qu’intervient la jeune pousse. Alors que la Chine concentre l’essentiel des ressources en néodymes permettant de créer des aimants et qu’elle en est le principal fournisseur mondial, les entreprises restent captives des moteurs électriques et de ces aimants au standard chinois. Or, la technologie développée par le CNRS et industrialisée par la start-up repose sur un procédé similaire au frittage. Un réacteur alimenté en hydrogène se charge de séparer l’acier des terres rares composant les aimants, et de les réduire en poudre réutilisable pour créer… de nouveaux aimants !

« Nous sommes en cours de levée de fonds. Celle-ci permettra de produire 50 à 60 tonnes d’aimants d’ici la fin d’année et de monter progressivement à 500 tonnes d’ici 2025. »

L’objectif consiste à structurer une filière de valorisation des aimants en France par le recyclage, et permettra d’adresser des marchés stratégiques dans un premier temps tels que la Défense, l’aérospatiale…

Lauréate du plan France Relance, MagREESource, qui compte neuf collaborateurs, espère réaliser 140 k€ de chiffres d’affaires cette année, avant d’atteindre 1,4 M€ en 2023 et 25 M€ d’ici cinq ans.

L. Marchandiau

Infos clés

  • Système de valorisation des aimants par hydrogène

  • Grenoble

  • 9 personnes

  • CA prévisionnels : 140 k€ en 2022, 1,4 M€ en 2023, 25 M€ d’ici cinq ans

A savoir

  • L’entreprise souhaite lever 3,5 M€ pour créer une usine pilote entre Voreppe et Grenoble.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner