Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Aménagement — Le 8 mars 2018

Le Grésivaudan, terre de contrastes

© AdobeStock

C’est un peu au jeu de qui perd-gagne que se sont livrées les communes du Grésivaudan. “Les villes qui avaient vu leurs prix s’envoler en 2016 ont connu une petite baisse en 2017 et vice versa”, explique-t-on à la Chambre des notaires de l’Isère. S’étirant de La Tronche à Pontcharra, la vallée est marquée par une forte hétérogénéité de son bâti – secteurs ruraux, beaucoup d’ancien avec des travaux à prévoir, mais aussi de belles maisons et des programmes collectifs qualitatifs. Du coup, les prix varient aussi sur une grande échelle. Si les maisons ont vu leurs prix augmenter de 7 % en cinq ans (avec un prix de vente médian de 315 000 euros), la fourchette s’étend de 216 000 euros (Pontcharra) à plus de 509 000 euros (Meylan). En revanche, le prix des appartements anciens a baissé de 6 % sur la même période. “Le marché des appartements s’est retourné au profit des acquéreurs, ce sont eux qui fixent les prix, plutôt que les investisseurs.” Quant aux terrains à bâtir dans le Grésivaudan, les prix s’envolent (+ 12,6 %, à 161 800 euros) du fait de leur raréfaction, en même temps que leur surface médiane rétrécit, à 600 m2. En comparaison, les terrains nus près de Saint-Étienne- de-Saint-Geoirs coûtent 55 000 euros en 2017, pour une surface médiane de plus de 1 000 m2.
R. Gonzalez

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner