Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Classement — Le 4 décembre 2020

Leader export : Allegro DVT : une réussite à l’export fortissimo

Créée en 2003, l’entreprise d’Inovallée spécialiste des technologies de compression vidéo exporte l’essentiel de sa production, tout en réalisant une forte croissance. L’acquisition d’une filiale à l’étranger et d’importants efforts en R&D ont décuplé son développement à l’international en 2019.

Nouar Hamze, CEO d’Allegro DVT © J.-M. Blache

Vous avez encore accru votre présence à travers le monde l’an passé…

Nouar Hamze, CEO d’Allegro DVT : “Cette performance s’explique par nos choix stratégiques de 2018. Nous avons anticipé la demande de solutions de compression/décompression dans les datacenters. Il faut savoir qu’aujourd’hui, 80 % du trafic Internet mondial est généré par la vidéo. La compression vidéo s’inscrit donc au cœur des stratégies des fabricants de puces dédiés aux datacenters. Nous avons signé des contrats majeurs avec des acteurs du cloud, qui font partie des GAFAM, en leur fournissant des blocs de propriété intellectuelle (IP) qui accélèrent les fonctions de traitement vidéo. Nos efforts de R&D nous ont positionnés sur ce segment avec des produits qui combinent performance de la compression et qualité vidéo. L’année 2019 est aussi marquée par notre choix d’investissement sur la zone Asie en renforçant notre présence sur place par des ressources commerciales et techniques, ainsi que par l’acquisition d’Amphion Semiconductor, basée à Belfast. Cette PME a permis à la fois d’asseoir une position de leader sur notre marché, de renforcer l’équipe R&D et de compléter notre ligne de produits IP avec des solutions d’encodage/décodage compatibles AV1, le nouveau standard de compression vidéo.”

Sur quels produits misez-vous pour votre croissance ?

“Nous développons deux principales lignes de produits. D’une part, ces blocs IP d’encodage/décodage vidéo pour une quinzaine de clients prestigieux. Ce marché est très prometteur avec les enjeux vidéo liés à la voiture autonome, au cloudgaming et aux solutions de cloudtranscoding. D’autre part, Allegro DVT propose des jeux de tests de conformité aux standards de compression vidéo auprès de plus d’une centaine de fournisseurs de circuits intégrés, équipementiers et diffuseurs de contenus. Notre part de marché pour ce produit est de l’ordre de 95 %.”

Comment avez-vous traversé 2020 ?

“Cette année avait très bien démarré. La dynamique a été un peu freinée par la Covid. Nous avions programmé l’ouverture de filiales en Chine et aux États-Unis. Ces projets sont simplement retardés. Nous avons rapidement investi en matériel informatique pour permettre aux équipes de télétravailler avec le même confort qu’en présentiel dans nos locaux. Nous avons également maintenu les efforts R&D ainsi que les recrutements planifiés pour anticiper 2021. Grex nous accompagne aussi pour aborder au mieux le marché Automotive et nous offre toute une palette de services utiles à notre dynamique internationale.”

Sous quels auspices abordez-vous 2021 ?

“Nous espérons un retour à la normale pour le troisième trimestre 2021, au moment où les voyages pourraient s’envisager de nouveau. L’impossibilité de nous déplacer complique un peu les relations. Nous envisageons de nouveaux investissements R&D afin de poursuivre les développements sur nos deux lignes de produits, pour conforter notre position de leader. Pour l’heure, nous venons d’emménager dans des locaux à Montbonnot, deux fois plus grands qu’à Meylan : 800 m2 pour notre croissance et nos recrutements à venir. Nous voulons attirer les nouveaux talents en leur offrant un cadre de vie au travail à la hauteur de nos ambitions.”
R. Gonzalez

Infos clés

Édition de logiciels applicatifs dédiés à la compression vidéo

Montbonnot-Saint-Martin

Effectifs : 33 (Montbonnot) + 8 (Belfast) + 2 en Chine

CA 2019 : 5,8 M€ (+ 84 %)

CA à l’export 2019 : 5,6 M€

Export, entreprises de moins de 50 salariés
Les entreprises de ces classements démontrent que concilier un statut de PME et une forte présence à l’international est possible. Les deux tiers d’entre elles réalisent même une part à l’export très importante, supérieure à 50 % du chiffre d’affaires. Les filiales de groupes internationaux n’occupent qu’une position très minoritaire. C’est donc bien davantage des stratégies offensives à l’export, ou des secteurs d’activité par nature tournés vers les marchés internationaux qui se trouvent mis en avant ici. Avec une proportion toujours importante des sociétés du logiciel, de l’ingénierie ou également de la santé. Sont aussi représentées des sociétés de mécanique, de la métallurgie ou d’équipements pour industrie à forte spécialité, qui tirent leur épingle du jeu dans la compétition internationale.
 
Les entreprises sont classées selon la part à l’export de leur chiffre d’affaires en 2019. Toutes les entreprises ont leur siège en région grenobloise. Les effectifs sont issus des dernières données publiques disponibles.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner