Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Hôtels et hébergements — Le 12 octobre 2020

L’hôtellerie de plein air étend sa toile

Longtemps cantonnée à la tente de camping, l’hôtellerie de plein air n’a cessé de se moderniser pour accueillir une clientèle de plus en plus diversifiée. Notamment sur le territoire du Sud-Isère, qui a fait le plein au moins d’août.

Franck Perron, président de la Chambre départementale de l’hôtellerie de plein air © E. Tolwinska

Les réservations ont démarré timidement à la fin du printemps. “Juin fut très calme, à tel point que certains campings ont préféré différer leur ouverture. En juillet, la fréquentation s’est montrée disparate d’un territoire à l’autre de la région AURA”, évoque Julie Jacquier, chargée de mission au sein de la Fédération régionale de l’hébergement de plein air. Même tableau en Isère, avant un revirement complet en août : “Nous avons eu à gérer énormément de réservations de dernière minute, mais au final, la deuxième partie de l’été nous a redonné le sourire”, se réjouit Franck Perron, gérant du camping Val’Bonheur à Valbonnais et président de la Chambre départementale de l’hôtellerie de plein air. Une enquête qu’elle a menée auprès des acteurs confirme cette satisfaction : des séjours plus longs, plus chers et jusqu’à la toute fin du mois d’août, et le retour des touristes étrangers. “En août, les Belges ont même été plus nombreux que l’an passé, avec sur certains sites une progression de 40 % !”

Tods et salles de bains privatives

Pour l’avenir du secteur, les professionnels restent confiants. D’abord parce que la crise Covid- 19 a amplifié le besoin de fusion avec la nature. Ensuite, les campings opèrent depuis une dizaine d’années une montée en gamme permanente. “Les standards de qualité de l’hébergement de plein air ne cessent de progresser. On voit arriver sur nos sites des clients de l’hôtellerie classique, attirés par les nouvelles formes d’hébergement et les services que nous leur proposons”, indique Franck Perron. Les alternatives à la tente traditionnelle sont de plus en plus nombreuses : bungalows toilés ou non, mobil-homes ou encore ces cabanes éco-conçues qu’on appelle tods… Les campings commencent même à investir dans des salles de bains privatives, comme l’a fait Val’Bonheur : “Les clients ont lentement adopté le concept et, cette année, la demande explose, ce qui nous encourage à amplifier nos efforts dans ce sens.”
R. Gonzalez

Infos clés

  • Nombre de campings classés en Isère : 120 environ, entre plaine et montagne
  • Adhérents de la Fédération de l’hôtellerie de plein air, chambre Isère : 70

A savoir

  • Les fabricants jouent aussi le jeu de la qualité avec le lancement réussi des tentes gonflables, plus simples à monter et plus confortables.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner