Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Ils font l'actu — Le 15 décembre 2022

Thierry Muscat, gérant d’Eybens Sport Auto, au secours des garagistes

Depuis le 24 novembre et pendant quatre semaines, RMC Découverte diffuse tous les jeudis soir un épisode de SOS Garage, une émission animée par Vincent Lagaf’ et Thierry Muscat, gérant d’Eybens Sport Auto. Pour cette première expérience télévisuelle, le garagiste a mis toute son énergie et son savoir-faire au service de confrères en difficulté.

Thierry Muscat, expert et co-animateur avec Vincent Lagaf' de SOS Garage © ESA

“Ce que vivent les professionnels que j'ai rencontré lors des tournages, ce sont des difficultés auxquelles j'ai moi-même été confronté, confie Thierry Muscat. Je peux ainsi leur apporter les bons conseils et leur redonner de l'espoir.” 

Il y a un an, RMC Production propose à l’entrepreneur de participer à une émission, SOS Garage, présentée en binôme avec l’animateur Vincent Lagaf. La gestion exemplaire de son entreprise, Eybens Sport Auto, et sa personnalité l’ont fait remarquer des producteurs. Le principe de l’émission ? Venir en aide à des garagistes en difficulté. “J'ai accepté car, après 30 ans d’expérience, 30 ans de difficultés, je voulais montrer à la France notre métier. Les garagistes travaillent par passion, non pour la rémunération !”

Mécanicien de formation, Thierry Muscat a démarré dans la livraison avant d'ouvrir son propre garage en 1993. “J'ai été marqué par mes débuts dans le métier. J'ai dû apprendre sur le tas car je ne maîtrisais pas la partie carrosserie, raconte-t-il. De plus, le métier était peu valorisé, pas toujours apprécié à sa juste valeur.” En tant que garagiste indépendant, le jeune entrepreneur se sent isolé et souffre de la concurrence des centres autos. Adepte des sports automobiles, ce combatif participe à des rallyes auto pendant plus de 20 ans. Et c'est tout naturellement qu'il baptise son entreprise Eybens Sport Auto. Parti seul dans l'aventure entrepreneuriale, le dirigeant, passionné par son métier, n’a eu de cesse, depuis, de former nombre de jeunes et apprentis. Aujourd'hui, son garage emploie une petite dizaine de personnes dont trois carrossiers et trois mécaniciens.

Une transformation dictée par le Covid

Depuis deux ans, Thierry Muscat a investi 150 k€ pour moderniser et faire évoluer ses ateliers. Contraint de fermer trois semaines en raison de la pandémie, assurant uniquement un service de garde pour les véhicules du CHU, l’entrepreneur engagé profite de cette période pour repenser entièrement son garage, à l'aide d'un architecte d'intérieur. Attentif à l’environnement et soucieux du bien-être de ses salariés, il crée une zone à déchets couverte, fait construire un autre bâtiment pour implanter un magasin interne, investit dans du matériel, des ponts ergonomiques, installe une aire de ponçage antipoussière, modernise les bureaux… “Le métier de garagiste est polluant, si nous n'agissons pas, si nous ne traitons pas nos déchets, un jour ou l'autre, nous serons pénalisés”, lance celui qui n’a pas peur de se remettre régulièrement en question.  

SOS Garage : un coup de projecteur sur les difficultés d’un métier 

Avec deux millions de téléspectateurs cumulés pour les deux premières diffusions, l'émission SOS Garage a obtenu un très grand succès, générant des records d'audience pour la chaîne.

“J’avais une pression énorme. L’émission reposait en grande partie sur mes épaules, mon savoir-faire, confie le personnage, d’un naturel bavard et énergique, mais peu habitué jusque-là aux feux des projecteurs. Cela a été une très belle expérience, tant personnelle que professionnelle, une vraie aventure humaine. La rencontre avec Vincent Lagaf’ m’a également marquée car, contrairement à certaines critiques qui lui sont parfois faites, c’est quelqu’un de charmant, très professionnel et profondément humain. De mon côté, il y a un avant et un après SOS Garage. Désormais, je suis devenu un personnage public : j’ai reçu de très nombreux messages de félicitations, mais aussi des critiques qu’il a fallu apprendre à laisser de côté. Il est encore trop tôt pour savoir si cette médiatisation aura des retombées pour mon entreprise. Mais si c’était à refaire, je recommencerai !”

Enthousiaste à l’évocation de ces semaines de tournage, Thierry Muscat ressort avec le sentiment du travail accompli et la fierté d’avoir réussi son pari : montrer au public les coulisses de son métier.

F. Combier

Commentaires 2

Greuin
sam 17/12/2022 - 15:47

Super reportage et superbes équipements,agencement des ateliers.
Mais également l'etat psychologique des artisans. Avec une expérience de 40 ans dans l'automobile je reconnais tous ces problèmes rencontrés par les uns et les autres,manque de temps,de financement...
Nous sommes un peu dans cette situation,car je voudrais laisser également laisser les reines de mon garage à mon fils. J'aurais tellement voulu avoir votre étude sur notre situation.
Cdlt.

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner