Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Industrie — Le 8 décembre 2020

Lignoroc bâtit un avenir décarboné

L’entreprise spécialisée dans le béton de bois a décroché le grand prix du dernier Forum 5i. Un trophée qui consacre son matériau composite innovant et élargit sa visibilité à l’amorce d’un changement de business model.

Une équipe soudée par un matériau composite innovant © F. Ardito

Créée en 2006 par François Cochet, le fondateur de la scierie Bois du Dauphiné, Lignoroc se concentre sur la valorisation des produits issus de l’industrie forestière, et spécialement le bois de trituration. Pas pour produire des pellets pour les poêles à bois : l’entreprise a choisi la voie de la construction biosourcée. “Mélangé à du ciment, le granulat de bois remplace le gravier et le sable du béton traditionnel. Si le béton de bois existe depuis des décennies, nous l’avons rendu structurel, en créant des panneaux prêts à installer”, explique Rémy Ischia, directeur général de Lignoroc. Il est ainsi possible de construire en huit heures l’enveloppe d’une maison de 150 m2 à partir de ces panneaux. Le béton de bois cumule bien des avantages : “Résistance au feu supérieure à trois heures, adapté aux zones sismiques de niveau 4, absorption acoustique excellente, légèreté trois fois supérieure au béton traditionnel.” Et une adaptation totale à la RT (réglementation thermique) 2020.

Déploiement national

2020 aura marqué un jalon important dans le développement de Lignoroc. Outre son grand prix du Forum 5i, l’entreprise a choisi de transformer son modèle économique. Celle qui commercialisait sa production en livrant des bâtiments clés en main pour le résidentiel, le commerce et le tertiaire – une soixantaine en dix ans – a décidé de licencier sa technologie. “Nous nous adressons aux acteurs industriels de la préfabrication, pour un déploiement accéléré des panneaux de bois à l’échelle nationale. Sachant que la demande de béton de bois par les constructeurs est deux fois supérieure à l’offre disponible aujourd’hui”, confie Rémy Ischia. Autres projets pour Lignoroc : la création d’une nouvelle unité de fabrication pour les futurs licenciés et la construction d’un bâtiment démonstratif qui reprendra l’intégralité des principes brevetés, bardé de capteurs pour qualifier les performances thermiques. L’entreprise prévoit également d’étoffer son équipe R&D. Lignoroc devrait tutoyer les 2 M€ de chiffre d’affaires en 2021.
R. Gonzalez

Infos clés

  • Fabrication de béton de bois et commercialisation de licences
  • Le Cheylas
  • 7 personnes
  • CA 2019 : 500 k€

A savoir

  • Si 30 % du marché national de la construction était en béton de bois, on économiserait chaque année 5 milliards de tonnes de CO2. C’est le produit qui permettra de décarboner notre société.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner