Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Loisirs — Le 3 juin 2019

Le Nautilus bat pavillon virtuel

Ingénieur en micro-électronique de formation, passé un temps par Dolphin Intégration puis Mentor Graphics, Julien Billoudet a façonné la nouvelle adresse grenobloise de gaming à sa main, sur le modèle des salles d’arcade, souvenir choyé de ses années étudiantes.

Julien Billoudet, fondateur du centre Nautilus © J.-M. Blache

Parmi la batterie de simulateurs, il y a ceux qui font la part belle aux casques 3D, incontournables actuellement. Au nombre de six, les espaces immersifs donnent accès à un catalogue riche en jeux et à une expérience de réalité simulée, aux quatre coins du Nautilus. Centre consacré à la réalité virtuelle, le lieu a ouvert ses portes en mars, sur l’impulsion de la société Virtually There, à qui revient la gestion, et dont Julien Billoudet est le président-cofondateur. Il mise sur l’engouement suscité par une technologie en plein essor et vise la démocratisation du phénomène. “Nos positionnements sont le divertissement et l’aspect ludique, ce qui nous différencie des offres de laser game ou e-sports. Notre lancement rapide, avec une équipe déjà robuste de quatre personnes, s’est également révélé payant : l’accompagnement du client est source d’expériences réussies qui, de fait, dopent le bouche-à-oreille, auquel nous tenons.”

Vers du B to B

Proposant plusieurs box, l’adresse peut accueillir jusqu’à 30 personnes de façon fluide. Avec Challenge The Room, distant de quelques rues, un projet de partenariat visant au partage, puis au roulement des groupes importants dans leurs espaces respectifs, pourrait également voir le jour. L’adresse réfléchit “local” et entreprise. “Nous avons sélectionné des professionnels de talent pour assurer à nos clients une prestation globale, avec le fromager Bernard Mure-Ravaud, ou les quatre créatrices de Thé à Coudre, par exemple. À terme, nous voulons renforcer notre présence auprès des entreprises qui invitent des collaborateurs sur des divertissements.”
R. Barbier

Infos clés

  • 30 expériences en réalité virtuelle dont les simulateurs de vol Hypersuit et les simulateurs voiture
  • 150 k€ investis dans le matériel
  • 200 m2

A savoir

  • Le Nautilus fait référence à la vision rétro-futuriste de la révolution industrielle, telle qu’ébauchée chez Jules Verne : du steampunk, tout en rouages et vapeur, qui a fortement inspiré le créateur du lieu.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner