Aller au contenu principal
Présences Grenoble
A table — Le 28 août 2020

A la table des Trente Pas, des produits d’ici et d’ailleurs

les tente pas, Villard-de-Lans
© F. Ardito

Fabrice et Marie-Laurence Rosset-Boulon n’ont pas attendu l’irrésistible ascension du circuit court pour faire place aux produits locaux. Chez eux, nul effet de mode, mais une réalité toute familiale : les courgettes, les choux, les haricots, les fruits viennent du potager des parents et du beau-frère, installés sur le plateau, et le miel sort des ruches de l’oncle de Belledonne…

Pour autant, l’approvisionnement chez les fermiers, les artisans et les commerçants du plateau n’est pas si évident. Ainsi des magrets de canard : le chef en passe 30 à 40 pièces par semaine. Les fermes alentour ne peuvent, à ce rythme, pas lui garantir une fourniture continue et régulière. De même pour la viande et pour les beaux morceaux qu’il entend choisir : à lui seul, il dégarnit facilement les réserves des bouchers voisins. D’où la nécessité d’élargir son marché non seulement du côté de la Métro grenobloise, mais de fournisseurs plus lointains, comme, pour le poisson, Homards Acadiens, dans les Dombes, qui offre la fraîcheur d’un poisson pêché et expédié le jour même. L’important est là, pour Fabrice Rosset-Boulon : moins la provenance que la fraîcheur et la qualité du produit.

Lire la critique gastronomique des Trente Pas
 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner