Aller au contenu principal
Présences Grenoble
A table — Le 12 juin 2020

Les restaurants à l’heure du “pick & go”

Pour maintenir le lien avec leur clientèle pendant cette période exceptionnelle, les restaurants ont misé sur la vente à emporter et la livraison. Certains d’entre eux poursuivent l’expérience au-delà de la réouverture.

La jeune cheffe Carmen Thelen, au Grand Hôtel d'Uriage, s'est mobilisée autour d'un service drive © J.-M. Blache

Quand le service à table reste sur pause des semaines durant, il faut s’adapter pour conserver une activité, même réduite. À Grenoble, le Fantin Latour a éteint ses fourneaux pendant deux semaines. “Puis nous avons commencé à livrer des repas pour le CCAS de Grenoble et le personnel hospitalier”, raconte le chef Stéphane Froidevaux. Dès la mi-avril, le restaurant a proposé à tous ses clients des menus à emporter, tous les jours midi et soir : un menu en semaine (entrée + plat + dessert et pain), un deuxième le weekend, avec des mets plus élaborés comme le jarret de veau, le pigeon ou encore le foie gras. “À la demande, nous avons aussi proposé des menus gastronomiques.” Rodé à la préparation de repas à emporter à l’occasion d’événements comme la Saint-Valentin, le Fantin Latour a réussi à concocter jusqu’à 700 menus complets par semaine. Il mise dorénavant sur sa grande terrasse et ses jardins pour accueillir jusqu’à 50 personnes (140 en temps normal).

Dans le coffre de la voiture

À Uriage, c’est un service drive que le Grand Hôtel a ouvert le 1er mai. L’équipe de La Table d’Uriage, conduite par la jeune cheffe Carmen Thelen, plaçait les commandes directement dans le coffre de la voiture du client, après réservation la veille et paiement à distance par téléphone. La Table d’Uriage changeait ses menus chaque semaine, avec un choix entre deux entrées, trois plats (poisson, viande ou végétarien) et deux desserts. Gage de souplesse, le restaurant offrait la possibilité de choisir à la carte, ou même de réserver une planche apéro (fromages et charcuteries), celle-là même qu’on prend d’habitude au bar de l’établissement. Pour promouvoir son drive, La Table d’Uriage a utilisé les réseaux sociaux, notamment les posts sponsorisés Facebook, entraînant des pics de demande le week-end. Ici, le service drive n’a pas vocation à perdurer au-delà de mi-juin.
R. Gonzalez

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner