Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Economie verte - Smart city — Le 1 octobre 2019

Keeptrace, expert en géolocalisation, optimise la gestion de flotte

© J.-M. Blache

Avec une ergonomie simplissime, les solutions de géolocalisation de KeepTrace (CA 2018 : 500 k€, 5 salariés) ont su pénétrer le marché des flottes d’entreprise. Fondée en 2016 à Saint-Martin-d’Hères, l’entreprise “est passée du marché des PME à de grandes entreprises grâce à son expérience de la télématique, de la téléphonie”, explique son président Franck Benitza. L’équipe de KeepTrace, membre de Minalogic, bénéficie ainsi du savoir-faire des experts de Mask (partenaire d’Orange Business Service), du groupe Innovaction qui regroupe les deux sociétés. La plateforme géolocalise les véhicules grâce aux boîtiers de son partenaire Teltonika, et fait remonter des informations utiles, consommation, zone de livraisons… “Nos clients sont surtout dans le secteur des travaux public, des transports de marchandises ou de personnes, qui y trouvent un outil d’écoconduite et de sécurité.” Keeptrace propose en effet une offre complète avec les solutions anticollision de Mobileye, leader mondial dans ce domaine, dont il est le distributeur officiel français. De quoi attirer des investisseurs à l’occasion de l’ouverture actuelle de son capital, via Grenoble Angels.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner