Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Industrie — Le 3 juillet 2020

Lynred : “L’infrarouge contribue à préserver les vies”

La société spécialisée dans les imageurs infrarouges a vu son activité progresser de 30 % depuis février dernier. Au plus fort de la crise, le leader mondial a continué à approvisionner ses clients du monde entier et participé à la lutte contre la propagation de la pandémie. Récit d’une période exceptionnelle, par son président Jean-François Delepau et son directeur de la stratégie David Billon-Lanfrey.

David Billon-Lanfrey et Jean-François Delepau, près d’une salle blanche © F. Ardito

Les premiers impacts de la crise du Covid-19 sont apparus très tôt chez Lynred…

Jean-François Delepau : En effet, dès début février, nous avons enregistré un surcroît de commandes d’imageurs à infrarouge provenant de Chine, là où la pandémie a démarré. Rappelons que nos imageurs ont vocation à être intégrés, parmi bien d’autres applications, dans des appareils servant à mesurer la température de la population. Nos produits sont ainsi diffusés à large échelle pour équiper les sites accueillant du public, comme les gares, les aéroports, les écoles… Lynred avait connu une situation analogue en 2003 lors de l’épidémie de Sras, puis en 2009 et 2010 avec la grippe H1N1.

La demande venait-elle de tous les continents ?

David Billon-Lanfrey : Elle provenait essentiellement du continent asiatique, plus confronté aux grandes pandémies. De nombreux pays ont ici promu, à l’initiative des pouvoirs publics, un large équipement de ces solutions. À l’inverse, en France par exemple, les autorités de santé ont encore dernièrement émis un avis défavorable à un déploiement généralisé, une personne pouvant se révéler contagieuse sans fièvre. Si l’incitation publique est moindre en Europe, cette position n’affecte pas moins l’intérêt de systèmes de détection de température sans contact, rapide, sur des flux importants de personnes. Ils restent ainsi très pertinents pour des entreprises souhaitant automatiser une prise de température à l’accueil de leurs locaux.

Comment, en plein confinement, avez-vous réussi à augmenter en volume la production de 30 % ?

JFD : Lynred s’est totalement réorganisé pour maintenir les équipes. Dès le 25 février, soit trois semaines avant la décision officielle de confinement, une cellule de crise a été créée. Le 17 mars, nous avons fermé le site pour installer les mesures de sécurité. Deux jours plus tard, un groupe de travail associant des salariés en charge de la santé et sécurité et des représentants du personnel a mis en place le dispositif sanitaire permettant un retour en production… Parmi les dispositions instaurées : la création d’un questionnaire de santé, un accueil sécurité explicitant les nouvelles mesures dont les gestes barrières, le port du masque obligatoire, l’interdiction d’échanger son poste de travail. En parallèle, il a fallu revoir la déclaration de nos produits à l’export, les faire entrer dans la liste prioritaire du matériel sanitaire exigé par le gouvernement chinois pour qu’ils ne subissent pas d’arrêts aux frontières.
Pour ces mesures, nous nous sommes inspirés des meilleures pratiques échangées dans notre groupe de benchmark, qui comprend STMicroelectronics, Soitec, Aledia… Des visites à blanc de salariés sont venues vérifier le fonctionnement des mesures, la communication interne a mis en place des reportages parmi les effectifs en télétravail ou sur site pour faire connaître ces dispositions et répondre aux questions ou craintes suscitées par la reprise.
DBL : Dès début avril, la production a pu reprendre. De façon très progressive, nous étions début avril à 25 % des effectifs sur place, 80 % à mi-mai et 90 % en juin. Les 10 % qui n’ont pas repris concernent les personnes vulnérables ou en arrêt pour garde d’enfant.

Ces mesures ont-elles suffi ?

DBL : Le site a pu monter en charge grâce aux heures supplémentaires, au travail le samedi et pendant les jours fériés. L’accent a clairement été mis sur la production, en retravaillant les priorités des projets pour assurer le meilleur service clients possible. Le télétravail a été encouragé au maximum. Depuis le 11 mai, la reprise sur site est autorisée pour les télétravailleurs, avec un système de rotation pour ne pas surcharger le site.
JFD : À cette étape, il convient de saluer le rôle de l’écosystème grenoblois, totalement au rendez-vous ! Tous nos fournisseurs ont répondu présents lorsqu’il s’est agi d’assurer la maintenance ou le nettoyage des salles blanches, la restauration, le transport…

Au final, comment révisez-vous l’année 2020 ? Et quelles sont vos projections pour la suite ?

JFD : L’exercice de prévision budgétaire a effectivement été revu pour tenir compte de la situation. La prévision de croissance en volume s’établit désormais à 30 % sur 2020. Nous prévoyons une demande toujours très soutenue de nos clients asiatiques, mais aussi une montée de l’Europe, et surtout des États-Unis qui déploient massivement les solutions de mesure de température. A partir de 2021, le marché global de l’infrarouge devrait croître en valeur de 5 à 6 % par an, nous voulons réaliser plus que cela.
DBL : La conception de solutions toujours plus compactes, robustes et performantes, avec des températures de plus en plus précises et fiables, représente un atout pour nos clients. De fait, nos produits ont besoin d'être miniaturisés pour entrer dans des caméras elles-mêmes très petites. Et tous les autres marchés – spatial, défense… – restent dynamiques.
JFD : Notre mission qui consiste à “préserver les vies et protéger les ressources” grâce à l’infrarouge se trouve ainsi totalement vérifiée. Pendant la crise, ce message a plus que jamais fait sens, et les collaborateurs étaient plutôt fiers de pouvoir l’incarner. Nous sommes désormais tous plus conscients de notre rôle sociétal.
É. Ballery

Infos clés

  • Activité : conception, production, commercialisation d’une gamme complète d’imageurs infrarouges, couvrant l’ensemble du spectre infrarouge, avec plusieurs technologies.
  • Marchés visés : Défense, espace, sécurité et surveillance, industrie, loisirs, smart building et automobile
  • Siège : Palaiseau
  • Site de développement et de production : Veurey-Voroize
  • Effectif : 1 000 personnes

A savoir

  • Réaliser une croissance de 30 % en volume représente un défi d’adaptation !
"Les solutions de Lynred connaissent un fort succès avec la multiplication des appareils de mesure de température dans les lieux publics." © AdobeStock
© AdobeStock
© Lynred
© Lynred

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner