Aller au contenu principal
Tourisme d’affaires — Le 30 avril 2019

Événements sportifs et tourisme d’affaires : un double gagnant ?

Grenoble est retenue pour les phases finales de la Coupe du Monde féminine de la FIFA, en juin prochain. Le territoire accueille régulièrement des manifestations sportives prestigieuses et il est également reconnu pour ses formations d’élite ou clubs sportifs de haut niveau. Quels sont les impacts de ces événements pour le tourisme d’affaires ? Quelles prestations innovantes les acteurs du secteur imaginent-ils ? En quoi l’environnement sportif représente-t-il un levier pour le business et le management ?

© AdobeStock

À partir du 7 juin, la France vibrera une nouvelle fois pour le ballon rond. Après les hommes en 1998, c’est au tour des meilleures footballeuses mondiales de se retrouver sur le sol national, la France ayant été retenue pour l’organisation de la Coupe du Monde féminine de la FIFA. Neuf villes auront l’honneur d’accueillir les rencontres, parmi lesquelles Grenoble. Le Stade des Alpes s’apprête à recevoir de belles affiches, avec quatre matches de poule et un huitième de finale. Une occasion en or pour positionner Grenoble et la métropole sur la carte du monde !

Dans ce domaine, il y avait urgence. “En matière de fréquentation, la destination grenobloise progresse plus vite que les autres, avec un taux d’occupation de + 3,4 % en 2018 par rapport à 2017. Mais, dans le même temps, nous partions avec un vrai retard, note Philippe Duchamps, président du Club hôtelier Grenoble Alpes Dauphiné et président du Novotel Grenoble Centre. Ainsi, d’après le baromètre Deloitte paru en décembre 2018, parmi les grandes agglomérations de province, Grenoble se situe à la 19e place sur 22 pour le taux d’occupation des hôtels milieu de gamme sur l’année 2018. Le lancement officiel de la marque Alpe is(h)ere, en décembre 2018, constitue une bonne initiative. Mais il est encore trop tôt pour en mesurer l’impact. Si le territoire grenoblois bénéficie d’une grande richesse et diversité, il reste encore du travail à faire pour améliorer notre attractivité.”

Coupe du Monde : les acteurs du tourisme dans les starting-blocks

Depuis plusieurs mois, les acteurs touristiques se préparent pour l’événement de la planète foot. “Sous l’impulsion de l’office de tourisme métropolitain, nous travaillons en étroite collaboration avec les hôteliers, les restaurateurs et également les commerçants, explique Marie-José Salat, vice-présidente déléguée à l’économie, l’industrie, le tourisme et le rayonnement, à Grenoble-Alpes Métropole.

Des temps forts sont programmés pour réunir tous les acteurs du secteur et créer une dynamique de territoire.” Un kit leur sera distribué afin de mettre la région aux couleurs de la Coupe du Monde et de permettre aux professionnels de s’impliquer dans l’accueil de la manifestation. “Nous les accompagnons et, avec l’office du tourisme, nous avons, par exemple, formé les restaurateurs aux habitudes alimentaires des pays que nous accueillerons, et les avons incités à traduire leurs menus”, explique Amadou Rouillon, responsable du bureau des congrès.

Pour le secteur touristique, l’organisation d’un tel rendez-vous signifie un besoin de main-d’oeuvre supplémentaire (conducteurs de car, animateurs, personnels d’accueil, professionnels de la restauration…). Proman, acteur du marché du travail temporaire et des ressources humaines, et recruteur officiel national de la compétition, annonce qu’il emploiera pour l’occasion plus de 2 500 personnes dans les neuf villes hôtes, soit environ 200 pour Grenoble.

Un rendez-vous à ne pas manquer

On sait l’impact qu’ont eu, en leur temps, les Jeux olympiques de 1968 sur l’image de Grenoble. La retransmission d’une Coupe du Monde féminine, ce sont plusieurs millions de téléspectateurs dans le monde (750 millions lors de la précédente édition, en 2015, au Canada). Avec cinq matches au programme, Grenoble bénéficiera d’une mise en valeur exceptionnelle à l’international. “Les cinq rencontres devraient drainer une fréquentation de 20 à 30 % d’étrangers parmi le public, estime Philippe Duchamps. La Coupe du Monde représente une très belle vitrine en termes de notoriété, sur laquelle nous devons absolument capitaliser.”

Qualité de l’accueil dans l’hôtellerie-restauration et dans l’ensemble des structures touristiques, expérience vécue par les supporters au sein du Stade des Alpes, mais aussi impressions laissées par leur déambulation dans la ville… autant d’éléments marquants qui peuvent jouer pour un futur voyage d’affaires ou d’agrément. “Nous allons profiter de l’événement pour faire connaître nos centres de congrès et d’exposition, explique Amadou Rouillon. Nous offrons ainsi des places aux prospects d’Alpexpo, de la Maison Minatec ou encore du WTC.”

Par ailleurs, le bureau des congrès et l’office du tourisme, en partenariat avec l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) et le Club hôtelier, éditent un dépliant touristique, en plusieurs langues, contenant à la fois des informations pratiques et des propositions de visites. Tous les acteurs misent sur ce rendez-vous exceptionnel pour faire connaître l’offre touristique grenobloise et séduire la clientèle d’affaires étrangère. Pour les entreprises intéressées, le GF38 a été mandaté pour commercialiser l’offre de la FIFA. Le Stade des Alpes dispose de 16 loges VIP incluant un service traiteur, ainsi qu’un grand salon pouvant accueillir jusqu’à 220 convives. “Cette Coupe du Monde permettra de viser un public d’entreprises différent et plus large par rapport aux supporters habituels du GF38”, observe Quentin Senebier, responsable commercial et hospitalité du club grenoblois.

L’Isère, terre d’accueil de grands événements internationaux

En dehors de ce rendez-vous inédit, d’autres manifestations sportives choisissent l’Isère comme terrain de jeu. C’est le cas du Tour de France, dont le parcours franchit régulièrement les cols du département. L’an dernier, l’étape Bourg-d’Oisans – Valence passait par Vizille, Grenoble et Sassenage. Et, en 2017, un départ d’étape était donné à La Mure.

Grenoble-Alpes Métropole travaille actuellement à une candidature d’accueil d’une arrivée ou d’un départ pour les prochaines années. “Le Tour de France a un impact positif sur notre territoire, reconnaît Philippe Duchamps. La médiatisation, l’image véhiculée facilitent l’attractivité, tant auprès du monde des affaires que de la clientèle de loisirs.”

Autre épreuve cycliste de renom qui, à un mois du Tour de France, réunit les meilleurs coureurs : le Critérium du Dauphiné. Selon Médiamétrie, il a rassemblé 6,7 millions de téléspectateurs en 2018, pour une diffusion dans 190 pays. Cette année, l’Isère accueille deux arrivées d’étape, à Voiron (13 juin) et aux Sept-Laux (15 juin). Pour le Novotel Voreppe notamment, idéalement situé à deux pas du Pays voironnais, l'épreuve, qui se déroulera en même temps que la Coupe du Monde de foot, représente une occasion supplémentaire d’attirer la clientèle.

D’autres événements sportifs participent au rayonnement de la capitale des Alpes. Les Internationaux de France de patinage artistique et danse sur glace, qui se tiendront pour la troisième année consécutive, en novembre, à la patinoire Pôle Sud, sont l’occasion d’accueillir une importante délégation asiatique. “La portée de cette étape française est considérable par sa retransmission télévisée dans le monde entier, en particulier sur les continents asiatique et américain, affirme Yannick Belle, vice-président délégué au sport et à la lutte contre les discriminations, à Grenoble-Alpes Métropole. Notre destination est ainsi identifiée à travers ce temps fort. Le territoire espère également accueillir de nouveaux matchs internationaux féminins de rugby, suite à l’immense succès des rencontres organisées en 2018 au Stade des Alpes (France-Angleterre et France-Nouvelle Zélande).”

Quand le sport de haut niveau rencontre l’entreprise

Hockey sur glace, rugby, biathlon et même aviron, le département compte dans ses rangs des clubs d’élite et de nombreux champions d’exception qui ont de quoi séduire les entreprises.

De retour cette saison dans le Top 14, le FC Grenoble Rugby (20 salariés, budget : 18 M€) propose une large palette de prestations. Parmi les nouveautés qui rencontrent un vif succès : l’Expérience exclusive. Cette prestation haut de gamme invite les convives à vivre le match au plus près des joueurs, avec passage dans les vestiaires et présentation, par le coach, des enjeux du match. L’expérience se poursuit avec l’animation d’ateliers dégustation et œnologie, puis participation à la troisième mi-temps en présence des joueurs. Autre succès : les chalets, en bord de pelouse, qui permettent, là encore, une belle immersion au plus près du terrain. Club fédérateur, le FCG entend également développer son réseau de partenaires. “Après les Ambassadeurs, le réseau des commerçants affiliés au FCG, le Club a souhaité créer un lien fort et formalisé avec les start-up grenobloises, culturellement éloignées du sponsoring, mais véritables étendards de l’écosystème grenoblois, explique Nicolas Trichet, directeur exécutif. De là est né le XV des start-up. Ce nouveau réseau permettra notamment d’avoir une vision des technologies innovantes pouvant être mises en application au sein du Club.”

Vivre au rythme des équipes, en immersion

Du côté des Brûleurs de Loups (CA 2018 : 3,5 M€, 7 salariés) tout récents champions de France Élite, l’offre business couvre aussi un large éventail de possibilités : loges VIP privatives ou partagées, sièges entreprises, loge immersion pour vivre un match entre les deux bancs des joueurs avec service de restauration haut de gamme… Lancée cette saison, l’offre BDL Inside propose aux clients une expérience unique, en se mettant à la place d’un joueur. Au programme, entre autres : visite des vestiaires et coaching par l’entraîneur. “Le hockey est un sport atypique et nous cherchons à ce que les entreprises soient marquées par l’expérience qu’elles vont vivre, explique Damien Liapis, directeur marketing et commercial. Nous organisons des opérations clés en main, du style réunion de travail suivie d’un match officiel, mais nous imaginons aussi des repas sur la glace, agrémentés de démonstrations par les hockeyeurs.”

Le BDL Business Club regroupe 180 entreprises, un chiffre en croissance constante. “Le hockey reste peu médiatisé mais le réseau est puissant, estime Damien Liapis. Nous créons toutes les conditions pour que les entreprises puissent faire du business dans un esprit de convivialité et de simplicité.” Loin d’être concurrents, les réseaux d’affaires des deux clubs d’élite grenoblois partagent des valeurs communes. Nombre d’entreprises sont d’ailleurs partenaires des deux clubs à la fois.

Plus en retrait, le club de foot grenoblois profite néanmoins de sa remontée en 2e division pour séduire le milieu économique. “Nous commençons à structurer le Club des partenaires qui compte aujourd’hui 130 membres”, relate Quentin Senebier. Depuis un an, le GF38 (CA 2018 : 2 M€ ; 10 salariés) propose, les soirs de match, une prestation qui rencontre un beau succès avec salon panoramique, repas et discours du président et manager. Des événements hors stade, avec les joueurs, rassemblent aussi régulièrement les partenaires.

Quand les salariés entrent dans l’arène

Assister aux rencontres de haut niveau est en soi une expérience qui réjouit les supporters. Se retrouver soi-même sur le terrain est une autre façon de vivre le sport, pour répondre à des enjeux de cohésion d’équipe et de management. Le FCG l’a bien compris, qui accueille les entreprises sur sa pelouse de Lesdiguières pour des séances d’initiation au rugby. Idem pour les Brûleurs de Loups qui organisent, là aussi, une initiation au hockey avec les joueurs ou, plus ludique et moins risqué, des parties de balai ballon.
Très populaire, la Foulée blanche réunit chaque année, à Autrans, plusieurs milliers de fondeurs. L’opportunité de faire connaître la station et de toucher une clientèle d’affaires potentielle. L’an dernier, à l’occasion de la commémoration des JO de 1968, l’organisation a souhaité créer une manifestation spéciale pour les entreprises : la Foulée Biathlon Entreprise était née. Au programme : ski classique le matin et biathlon l’après-midi, encadrés par l’agence grenobloise Alpinum Events, spécialisée dans l’initiation au biathlon. “Nous avons eu, en 2018, 19 sociétés participantes et 12 cette année”, déclare Michèle Arnaud, présidente de l’association, qui vise 20 à 30 sociétés pour janvier prochain. “Pour cela, nous envisageons de faire venir les intéressés dès le vendredi, pour un séminaire ou une séance de travail, avant un week-end ski.”

Grenoble-Alpes, la métropole de la montagne

De plus, été comme hiver, les stations offrent un panel d’activités aptes à séduire la clientèle d’affaires. “Nous nous positionnons comme la métropole de l’innovation et de la montagne. Notre environnement naturel constitue un axe majeur de différenciation”, déclare Amadou Rouillon. L’hiver, l’aéroport de Grenoble Alpes Isère accueille d’ailleurs une importante clientèle de skieurs. “Nous proposons un service haut de gamme, ajoute Delphine Pouliquen, responsable communication. Les touristes VIP arrivent en jet privé et se font déposer en hélicoptère dans des stations comme L’Alpe d’Huez ou Courchevel.” L’an dernier, l’aéroport a connu sa meilleure fréquentation depuis 2010 avec 356 000 passagers. Le terminal d’affaires a, lui, enregistré 1 800 mouvements (atterrissages ou décollages), une progression de 12 % par rapport à 2017.“L’un des points forts de l’aéroport est sa proximité avec les stations de ski”, note Delphine Pouliquen.
La montagne comme terrain de jeu, c’est ce qui fait l’ADN d’une agence événementielle comme SA Events (CA 2018 : 1,6 M€ ; 8 collaborateurs + 6 saisonniers, Échirolles) qui fête cette année ses 30 ans. Très axée, à l’origine, sur les activités team building de pleine nature, elle a fait évoluer ses prestations au fil du temps. “Nos clients sont moins sportifs, constate Fred Dubois, son fondateur. Ce qui fonctionne bien depuis trois ou quatre ans, c’est le VTT électrique qui rend l’activité accessible à tous, quel que soit le niveau. Depuis deux ans, la grande mode, ce sont aussi les escape games où l’on joue sur l’aspect collaboratif.” À l’origine du concept d’Acrobastille à Grenoble, SA Events renforce cette année son offre team building sur ce site. “La Bastille constitue un formidable terrain de jeu qui permet en outre d’accueillir des groupes importants de 100 ou 200 personnes, avance Fred Dubois. On peut associer à l’accrobranche une course d’orientation, du biathlon, du VTT électrique, et également un escape game.”

Team building sportif, mais surtout ludique !

Les agences incentive misant sur le sport sont nombreuses sur le territoire. Aux côtés des incontournables SA Events ou Diverty’Events, d’autres prestataires ont choisi la région grenobloise pour s’implanter. Fondée à Annecy en 1994 et présente sur Saint-Martin-d’Hères depuis 2013, l’agence Takamaka organise tous types d’animations outdoor. “En teambuilding, les challenges multi activités font partie des offres les plus demandées, remarque Alexis Nicol, responsable du bureau isérois. Dans un groupe, les participants ont des niveaux sportifs différents. Les challenges permettent de mixer les animations tout en fédérant les équipes.” Parcours trial ou VTT, tir à la carabine laser, course en caisse, hockey sur gazon, ou bien descente en luge l’hiver, tout est envisageable. L’agence, qui vient d’emménager dans de nouveaux locaux sur Grenoble, travaille avec des guides, restaurateurs et prestataires sur tous les massifs environnants.
De son côté, la société Times (CA : 50 k€ ; Voiron) déploie, depuis l’an dernier, iLudik, une plateforme de réservation d’activités pour les groupes et les entreprises. “Nous regroupons un panel très divers de 200 prestations environ autour de Grenoble, et même au-delà, explique Paul Emmanuel Magois, le fondateur. iLudik est une boîte à idées pour trouver des activités qui sortent de l’ordinaire. Nous couvrons tous les massifs et proposons des sorties montagne traditionnelles, mais également des randonnées en raquettes, des balades en motoneige, des repas ou des nuits sous igloo…”
Plus classique, mais de plus en plus demandée : l’initiation au golf. Ainsi le golf de Bresson propose, en complément d’un séminaire ou d’un repas d’affaires, une séance d’une heure ou deux avec un moniteur. “Il s’agit d’une initiation ludique que l’on peut personnaliser en fonction du thème du séminaire, explique Hervé Segrais, son directeur. Par exemple, la problématique du travail en binôme pourra se concrétiser aussi sur le green.” Les 100 hectares du golf de Bresson constituent un cadre exceptionnel pour les activités de team building. Des prestataires, comme SA Events ou Diverty Events, viennent y organiser des courses d’orientation, du triathlon, du tir à la carabine laser ou même des baby-foot géants. Avec ses cinq salles de séminaire, son restaurant d’une capacité de 160 couverts et sa terrasse de 150 places, le site est de plus en plus prisé par les entreprises. Environ 500 séminaires s’y tiennent chaque année.
Faire vivre à leurs clients un moment fort et unique, c’est ce que recherchent les acteurs du tourisme. En accueillant, en mars dernier, la première édition hivernale du festival de musique Tomorrowland, L’Alpe d’Huez a séduit 25 000 visiteurs. Avec un domaine skiable entièrement réservé aux festivaliers, la station a réussi le pari d’allier sport et musique, pour une expérience totalement inédite.
F. Combier

 

Les grands événements sportifs en Isère

7 juin - 7 juillet 2019 : Coupe du Monde féminine de la FIFA
Rencontres au Stade des Alpes :
. 9 juin : Brésil-Jamaïque
. 12 juin : Nigeria-République de Corée
. 15 juin : Canada-Nouvelle-Zélande
. 18 juin : Jamaïque-Australie

9 - 16 juin 2019 : Critérium du Dauphiné
. 13 juin : étape Boën-sur-Lignon Voiron
. 15 juin : étape Saint-Genix-les-Villages Les Sept Laux-Pipay

1er - 3 novembre 2019, patinoire Pôle Sud : Internationaux de France de patinage artistique et danse sur glace

Fin 2019 et 2020, Vaujany : Championnat de France et Coupe de France de Curling

Janvier 2020, Autrans : Foulée blanche
Les sites touristiquess les plus fréquentés en Sud-Isère
(nombre de visiteurs)*

810 800 : domaine départemental de Vizille
317 612 : téléphérique de Grenoble
205 113 : musée de Grenoble
119 518 : centre aquatique et patinoire, Villard-de-Lans
104 732 : Muséum d’histoire naturelle, Grenoble
102 688 : site de Choranche
84 194 : Musée dauphinois, Grenoble
69 610 : musée de la Révolution française, Vizille
51 078 : Le jardin des Fontaines pétrifiantes, La Sône
48 299 : Musée départemental Saint-Antoine-l’Abbaye
47 211 : Musée archéologique, Grenoble Saint-Laurent
45 869 : musée de l’Ancien Évêché, Grenoble
45 289 : funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet

* Source : Isère Tourisme, 2018
Poids économique du tourisme en Isère*
 
• Consommation touristique : 1,22 Md€
• Recettes fiscales annuelles liées au tourisme : 119 M€, soit 7 % du montant total des recettes fiscales des collectivités locales de l’Isère
• Emplois directs dans les activités caractéristiques du tourisme : 23 000, soit 4,5 % de l’emploi total en Isère
• Chiffre d’affaires des entreprises du tourisme : 2 Md€, dont 75 % par les hébergements et la restauration

* Source : Isère Tourisme, 2016-2018

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner