Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Experts — Le 9 juin 2020

Ce que coopérer à l’heure de la crise économique veut dire

Plus présente et concrète chaque jour, la crise économique majeure que nous vivons nécessite d’inventer des réponses et solutions nouvelles. Les ambitieux dispositifs d’accompagnement déployés au niveau macroéconomique par les États nationaux ou l’Union européenne témoignent d’une réelle volonté de soutenir l’activité, les entreprises et l’emploi, ainsi que d’un apprentissage des erreurs commises lors des crises précédentes (ce qui ne garantit en rien l’absence d’erreur cette foisci). Mais les aides apportées à ce niveau, bien que nécessaires, ne sauraient être suffisantes. Les entreprises et organisations elles-mêmes se doivent, à un niveau microéconomique, de mettre en œuvre les conditions de leur résilience, très largement dépendante de celle de l’écosystème économique auquel elles appartiennent.

Hugues Poissonnier, professeur à Grenoble École de Management et directeur de l’Irima © M. Brichet

Des progrès notables dans la coopération de développement

Ces dernières années se caractérisaient par une prise de conscience de l’importance de la coopération entre les entreprises. Cette dernière était appréhendée comme un moyen de faire mieux qu’avant, c’est-à-dire de créer de la valeur, notamment en innovant ensemble plus efficacement que seul (en co-innovant donc). C’est ce que j’appelle la “coopération de développement” (plutôt que”coopération de croissance”, le terme “croissance” étant très discutable). Les intérêts économiques bien compris, plus que la philanthropie ou la bienveillance, guidaient le développement de pratiques coopératives bienvenues. De nombreux projets coopératifs (d’innovation, de développement…) sont aujourd’hui remis en cause, chaque organisation ayant tendance à se focaliser sur sa propre survie. C’est à la fois compréhensible et déplorable. Le pire toutefois réside dans nos grandes difficultés à imaginer une réelle “coopération de crise”.

La “coopération de crise” : revenir aux vertus de la main tendue

C’est dans ce que j’appelle la “coopération de crise” que les progrès les plus importants restent à faire. La situation d’urgence vitale dans laquelle se trouvent, ou vont se trouver, de nombreuses entreprises, rend peu pertinents les projets de coopération aux retombées incertaines dans cinq ou dix ans. Ce dont ont clairement besoin aujourd’hui les partenaires économiques (clients, fournisseurs, concurrents…), c’est d’une aide, sous forme de main tendue, à très court terme. Respecter les délais de paiement, lisser (ou délisser, c’est selon) les achats, gérer de façon coordonnée les trésoreries… sont autant de pratiques aujourd’hui essentielles. Fort heureusement, de nombreux exemples témoignent d’une salvatrice prise de conscience de l’importance de la démarche, y compris de la part d’entreprises soumises à de rudes difficultés (Safran, PSA…). Si aider l’autre quand tout va bien semble donné à tout le monde (ce qui n’enlève rien au mérite de celui qui le fait), faire de même quand tout va mal témoigne d’une réelle responsabilité.

Réinventer la coopération dans le monde qui vient

Ce sont bien les pratiques relevant de la coopération de crise qui doivent être déployées à très court terme, pour garantir la possibilité d’œuvrer ensuite au développe-ment d’une économie pacifiée. Tendre la main au fournisseur, au client ou même au concurrent en difficulté est aujourd’hui le meilleur moyen de contribuer au bien commun. L’injonction, sans doute paradoxale, à laquelle nous arrivons serait alors la suivante : “Soyons court-termistes, tendons donc la main à nos partenaires économiques !”

"Tendre la main au fournisseur, au client ou même au concurrent en difficulté est le meilleur moyen de contribuer au bien commun."

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner