Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Ils font l'actu — Le 8 avril 2021

HRS fait le plein d'énergie

Hydrogen-Refueling-Solutions (HRS) a réussi en janvier son entrée en Bourse, en réalisant un placement historique de 97,3 M€. Le concepteur et fabricant de stations de ravitaillement en hydrogène entre dans une phase d’accélération pour devenir une référence européenne sur ce marché à fort potentiel de croissance. Entretien avec Philippe Bottu, son directeur général.

Philippe Bottu, directeur général, et Olivier Dhez, directeur Business Development & Marketing © E. Tolwinska

Pourquoi avoir opté pour une introduction en Bourse ?

Philippe Bottu : Nous souhaitions lever une somme conséquente en tenant compte de plusieurs facteurs. Comme nous avons des velléités d’aller à l’international, s’appuyer sur un statut de société cotée en Bourse est important pour nouer des partenariats, notamment sur le marché américain où il est nécessaire d’avoir une transparence financière. Par ailleurs, nous avons voulu conserver la gouvernance opérationnelle de l’entreprise. Notre président Hassen Rachedi conserve 75 % des parts et son pouvoir de décision. Mais l’aspect RH et sociétal est aussi intervenu, car HRS compte accorder 2 % d’actions gratuites aux salariés pour un total de plusieurs millions d’euros. Une belle somme pour fidéliser les talents.

A-t-elle apporté des changements dans l’entreprise ?

Déjà, de la joie chez nos collaborateurs ! Ce plan d’attribution d’actions donne une nouvelle envergure à leur engagement dans le développement de HRS. La levée de fonds entrant dans les fonds propres de l’entreprise assoit sa solidité en interne, mais renforce également tout notre écosystème. Elle nous a procuré aussi une visibilité commerciale exceptionnelle, d’autant qu’il s’agit de la plus grosse opération réalisée sur Euronext Growth. C’est donc un véritable coup de projecteur, un coup de boost pour toutes les parties prenantes.

Comment HRS est devenu concepteur de stations à hydrogène et quels marchés l’entreprise vise-t-elle ?

À l’origine, en 2004, la société HRS (anciennement TSM) était experte en tuyauterie industrielle complexe. L’entreprise a pénétré le marché des stations de ravitaillement comme intégrateur, puisque 200 mètres de tuyaux sont nécessaires à leur installation et au raccordement au réseau. D’abord fabricant et installateur de stations à hydrogène, HRS a gagné progressivement en expertise et a constitué en 2019 son propre bureau d’études pour créer des stations sous sa marque.

Quant à nos clients, il s’agit à 90 % d’énergéticiens. Mais la proportion des propriétaires de flottes captives devrait augmenter pour atteindre d’ici un ou deux ans une part de 50 %. Car même si les impulsions étatiques ou européennes sont intéressantes, on assiste à une émergence croissante d’acteurs privés recherchant d’autres sources que la mobilité électrique pour atteindre leurs objectifs environnementaux.

© E. Tolwinska
Le site de Champ-sur-Drac et les lignes de production des stations "© E. Tolwinska"
© E. Tolwinska
Le site de Champ-sur-Drac et les lignes de production des stations "© E. Tolwinska"

 

 

 

 

 

 

Sur ce marché en accélération, avez-vous beaucoup de concurrents ?

Chez les spécialistes, la société Atawey conçoit des stations de petite et moyenne capacité. Mais le marché étant tiré par la mobilité lourde et les flottes captives, HRS a choisi de déployer des stations à grande capacité pouvant être utilisées ultérieurement par les véhicules légers. Ensuite interviennent les fabricants d’électrolyseurs qui proposent aussi des stations, mais on peut agir en partenariat avec eux. C’est le cas par exemple du groupement MAT (McPhy, Ataway, TSM alias HRS), pour le projet régional Zero Emission Valley (ZEV). Il s’agit du plus important projet de mobilité hydrogène renouvelable en France, comprenant la fourniture de 20 stations. Enfin, les fabricants de compresseurs, avec des acteurs comme Danfoss ou Tecumseh, constituent de nouveaux entrants qui se positionnent aussi sur les stations.

Quels sont vos projets de développement ?

Nous voulons doubler notre capacité de production pour passer de 60 à 120 machines par an, et notre usine de 4 400 m2 à Champ-sur-Drac n’est pas suffisante. La construction de notre second site de 8 100 m2 démarrera en juillet à Champagnier, pour un investissement de 15 M€. Ce sera avant tout un site d’innovation avec un centre d’essais classé pour mettre en œuvre l’hydrogène. Il comprendra 3 500 m2 de production, un Fab lab et une station à forte capacité avec électrolyseur ouverte au public. Il accueillera aussi un centre de formation pour nos clients exploitants. En outre, nous avons lancé un plan de recrutement de plus de 130 personnes entre mi-2020 et mi 2025 pour faire face à la hausse des demandes. Enfin, nous envisagerons des opérations de croissance externe pour acquérir des compétences, soit commerciales pour nous déployer plus rapidement à l’international, soit dans un domaine technique complémentaire.

A. Zylberberg

Infos clés

  • Fabrication de stations de ravitaillement hydrogène
  • Création en 2004 par Hassen Rachedi 
  • 34 collaborateurs fin 2020
  • CA 2019-2020 : 2,6 M€
  • CA prévisionnel 2020-2021 : 10 M€
  • CA prévisionnel 2024-2025 : 85 M€

A savoir

  • "La polyvalence de nos stations bi-pression à 350 bars pour véhicules lourds, 700 bars pour les véhicules légers, est un avantage compétitif majeur dans un écosystème en déploiement"
Un acteur clé de la filière hydrogène
  • 34 stations de ravitaillement livrées, dont 32 en Europe, entre 2009-2019.
  • 6 stations à livrer entre mi-2021/mi-2022 (carnet de commandes au 20 mars).
  • Implications dans les projets HyBalance (Danemark), ZEV (Zéro Emission Valley), HyGO (Morbihan)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner