Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Management / Formation / RH — Le 1 septembre 2021

Apprentissage : l'embellie malgré la pandémie

L’apprentissage n’a jamais autant été plébiscité en France, avec 500 000 contrats enregistrés en 2020, dont 495 000 dans le secteur privé. Soit une hausse de 40 % par rapport à 2019 et une progression, en sept ans, de près de 75 %.

* Données collectées au 29 janvier 2021

Dans cette photographie publiée au premier trimestre par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chaque région bénéficie de cet engouement. La région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre 59 749 contrats d’apprentissage, en seconde position derrière l’Île-de-France. Alors que le modèle cherchait un second souffle, la bonne santé de l’apprentissage est à mettre au crédit de la réforme sur la formation professionnelle de septembre 2018, mais aussi, plus récemment, des mesures instaurées lors de la crise du Covid-19. Malgré les conséquences économiques engendrées par la pandémie, le Plan de relance sur l’apprentissage, adopté au début de l’été 2020, lui a donné un nouvel élan.

Un engouement à confirmer dans le temps

Alors que les jeunes ont subi les effets économiques et sociaux de la pandémie, le gouvernement a soutenu leur employabilité via la mesure 1jeune 1solution. Sur une enveloppe de plus de 9 Md€, les aides mises en place pour une entreprise qui signe un contrat d’apprentissage (de 5 000 à 8 000 €) permettent de couvrir jusqu’à 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans, 80 % s’il est âgé de 21 à 25 ans révolus et près de 45 % s’il a 26 ans et plus. De quoi susciter l’intérêt des employeurs à embaucher un jeune par ce biais et à franchir le pas. Dans le même temps, les organismes de formation comme les CFA prévoient une augmentation de leur effectif. Tous les signaux semblent donc au vert. Une question subsiste : les chiffres de l’apprentissage poursuivront-ils cette progression, à la fin des aides octroyées par l’État prévues pour décembre 2021 ?

R. Charbonnier

Infos clés

6 325
Nombre de contrats d’apprentissage en Isère sur la période 2019-2020, soit une hausse de 12 % par rapport à la précédente période (CCI Grenoble, Chiffres clés édition 2021).

65 % des apprentis (CAP à BTS) ont un emploi salarié dans le secteur privé en juillet 2020, un an après leur sortie d’études à l’été 2019 (Depp-Dares, mai 2021).

18 % des contrats d’apprentissage préparent à un bac +5 et plus, 22 % à un bac +2, 26 % à un CAP/BEP (ministère du Travail et de l’Emploi, février 2021).

80 % des TPE n’ont pas eu recours à l’alternance en 2021. 
Les deux causes principales évoquées : manque de postes adéquats et budget
(Yougov pour l’Iscod, mai 2021).
 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner