Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Ils font l'actu — Le 8 février 2021

eCential Robotics : 100 M€ pour la robotique chirurgicale

Proposer dès aujourd’hui les équipements du bloc opératoire de demain… c’est le pari d’eCential Robotics, dont les technologies d’imagerie robotisée et de navigation chirurgicale sur une plateforme unique, font partie des plus avancées au monde. Et pour réussir sa croissance, la société présidée par Stéphane Lavallée a sécurisé un financement de 100 M€. Un montant exceptionnel dans le monde des medtechs européennes.

Laurence Chabanas, DG, et Stéphane Lavallée, président
Laurence Chabanas, DG, et Stéphane Lavallée, président. © J.-M. Blache

La société était connue sous le nom de Surgivisio. Quelle vision stratégique explique ce changement d’identité ?

Stéphane Lavallée, président d'eCential Robotics : Elle illustre notre volonté de devenir un acteur majeur de la robotique chirurgicale. Centrée d’abord sur l’imagerie 2D et 3D et la navigation chirurgicale, eCential Robotics propose le premier système associant dans un seul équipement imagerie, navigation en temps réel et robotique. Notre but est de concentrer les tâches chirurgicales sur l’essentiel. Notre concept vise à rendre la chirurgie osseuse assistée par la robotique suffisamment simple, efficace en routine clinique, pour faire émerger un nouveau standard.

Laurence Chabanas, directrice générale : Notre équipement, véritable concentré de technologies, se présente sous la forme d’un arceau entourant le patient, d’où l’emploi du C en capitale dans notre nom. Il adjoint une gamme d’applications aujourd’hui focalisée sur le rachis, demain élargie à toutes les indications de chirurgie osseuse.

Pourquoi un tel intérêt autour de votre solution ?

SL : J’ai assisté aux premiers jalons de la discipline au CHU de Grenoble, en 1989. Ce mouvement lancé vers la robotique chirurgicale est désormais mondial et irréversible. Il permet de renforcer la sécurité, la précision de l’acte chirurgical, et de réaliser des opérations de moins en moins invasives. Ces bénéfices pour le patient et la collectivité sont considérables.

LC : Ce qui se passe dans la santé est très comparable à ce qui est advenu dans la téléphonie. Auparavant, nous avions un appareil pour chaque usage : un téléphone pour appeler, un GPS pour se repérer et un appareil photo pour prendre de belles images. Avec le smartphone, tout est regroupé dans un seul produit, ce qui ouvre des possibilités d’usage transformées. Ce même phénomène de convergence arrive à présent dans la santé. Il introduit des ruptures et des potentialités importantes pour les praticiens.

Précisément, comment réagissent-ils à vos solutions ?

SL : Avec 8 équipements installés en Italie, en Allemagne, en France, et plus de 1 000 opérations déjà réalisées, les retours des équipes chirurgicales sont excellents. L’un des avantages est par exemple de ne plus avoir d’effet de découplage entre deux appareils différents, l’un générant l’image 3D du patient, l’autre la navigation. L’équipement conserve des images très nettes pendant l’acte chirurgical, et permet notamment de ne pas couper la respiration du patient au cours de l’anesthésie. Notre technologie 3D réduit aussi fortement l’exposition des équipes aux rayons X.

LC : La plate-forme d’applications présente l’avantage d’être ouverte, accessible et compatible avec les solutions apportées par les fabricants d’implants. Les praticiens ou établissements hospitaliers peuvent donc exercer leur libre choix pour contracter avec les fournisseurs de matériel.

Vous avez annoncé une levée de fonds d’un montant exceptionnel en France, pour financer votre croissance. Quelles seront vos prochaines étapes ?

SL : En premier lieu, notre société, lauréate du concours mondial de l’innovation en 2018, multiplie chaque année par deux son chiffre d’affaires depuis 2017. C’est la raison pour laquelle vous nous aviez choisis pour un trophée Présences. L’année 2020 s’est révélée plus difficile pour les établissements de santé, contraints de faire face à la crise de la Covid-19. eCential Robotics n’en a pas moins doublé ses effectifs, passés de 50 à 100 personnes sur un an. Courant 2021, une cinquantaine d’emplois supplémentaires seront créés pour renforcer notre développement sur nos trois pays cibles (France, Allemagne, Italie), et surtout, pour concentrer nos efforts sur les États-Unis, premier marché innovant des medtechs. À notre filiale à Bologne, en Italie du Nord, est venue s’ajouter il y a quelques semaines une implantation américaine. Nous souhaitons y réussir un déploiement de grande ampleur, sans précipitation.

LC : Tout est conçu au siège de Gières, où nous avons 1 100 m2 de bureaux, et les équipements sont produits dans nos locaux industriels de 1 100 m2, à proximité. Il nous faudra créer deux lignes supplémentaires, sous conditions stériles, pour augmenter les capacités de production. La société aura besoin de faire appel à de nouveaux talents – ingénieurs spécialisés, développeurs pour les applications, acheteurs industriels, etc. En parallèle, nos chantiers de R&D sont énormes. eCential Robotics dispose déjà de 60 brevets, mais ce portefeuille s’étoffera rapidement. Nous créerons aussi de nouvelles applications pour élargir notre prisme de la chirurgie du rachis, à l’orthopédie et la neurochirurgie.

Quelles pourraient être vos projections à cinq ans ?

SL : Nous espérons produire 100 systèmes par an, pour monter progressivement à 200, voire 300. Ce qui veut dire alors des dizaines de milliers de chirurgies réalisées par an, et des établissements de santé gagnant en réputation grâce à la précision et la sécurité apportées. Voilà 34 ans que j’œuvre dans ce domaine. Enfin, on est au moment du décollage de ces technologies ! Nous avons des décennies de travail devant nous…
É. Ballery

Infos clés

  • Robotique chirurgicale
  • Création en 2009
  • Gières
  • 100 personnes
  • 60 brevets, 6 marques déposées
  • Annonce le 19 janvier d’une levée de fonds de 100 M€ en fonds propres, quasi-fonds propres et dettes, réalisée auprès de Bpifrance, Sigma Gestion, Med-Innov, des fondateurs, et de banques partenaires (BNP Paribas, Caisse d’Epargne Rhône Alpes, Crédit Agricole)

A savoir

  • “Notre ambition est de devenir le leader sur le marché de la chirurgie digitale, de l’imagerie et de la robotique”
Grenoble au cœur de la robotique chirurgicale
Pour Stéphane Lavallée, “Grenoble est la capitale mondiale de la robotique chirurgicale pour son nombre de start-up et son antériorité historique, sans discontinuité depuis. Dès 1989, Grenoble se distinguait par une première mondiale : le début d’un usage en routine clinique d’un robot en neurochirurgie. Ce n’était pas le premier robot, il avait été précédé par un travail expérimental sur cinq patients en 1985 en Californie, mais ce fut le premier utilisé sur plusieurs centaines de chirurgies, défend-il. C’était le résultat d’une collaboration entre chercheurs (P. Cinquin) et chirurgiens (Pr. Benabid), dans le cadre de la première thèse que j’ai consacrée au sujet.” Parmi les start-up présentes sur le territoire : eCential Robotics, Imactis, Blue ortho, Orthotaxy, Minmaxmedical, Ostesys, Koelis, Endocontrol, Uromems, etc. La région compte en outre “le seul accélérateur spécialisé dans ce domaine : Bizmedtech, des laboratoires de recherche engagés TIMC (UGA) Inria, CEA, Clinatec, une association fédératrice, Eccami, en collaboration avec Medicalps”. Le président d’eCential Robotics a participé à plusieurs de ces réussites grenobloises et affiche sa fierté d’avoir “contribué à créer plusieurs centaines d’emplois sur le bassin grenoblois”.

En images

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner