Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Ils font l'actu — Le 8 février 2021

Un nouveau binôme pour Inovallée

Depuis début janvier, Inovallée a changé de président et de directeur général. Didier Chaminade et Émilie Bailly prennent désormais les rênes de cette technopole qui fêtera prochainement ses 50 ans.

Didier Chaminade et Émilie Bailly
Didier Chaminade et Émilie Bailly, à la tête d'Inovallée © Grenoble-Alpes Métropole - P. Cholette

“Géographiquement à cheval sur Meylan et Montbonnot, Inovallée regroupe 360 entreprises et 11 000 salariés, ce qui en fait le premier bassin d’emplois privés de l’agglomération grenobloise”, tient à rappeler d’emblée Émilie Bailly, directrice générale qui succède à Annie Soufi. “Nous entendons poursuivre nos actions dans ces deux grandes directions : les services aux salariés et entreprises, et le développement économique via l’accompagnement des sociétés”, complète Didier Chaminade. La mobilité fait partie des axes de travail forts pour la nouvelle équipe. Il s’agit de poursuivre et d’étendre l’offre existante en matière de transport en commun, mais également de développer la mobilité douce avec des expérimentations au niveau des vélos et trottinettes électriques. “Nous avons devant nous un important chantier en termes d’urbanisme et d’immobilier, avec notamment 40 000 m² de bureaux à venir et des travaux de rénovation énergétique”, précise également Didier Chaminade.

Sur tous les fronts de l’action collective

Inovallée dispose de réserves foncières, principalement du côté de Montbonnot, ce qui permet d’attirer de nouvelles sociétés. Mais le président affirme : “Inovallée, ce n’est pas que du tertiaire ! Aujourd’hui, 22 % des établissements implantés sur notre territoire sont des entreprises industrielles. Nous devons assurer un minimum de surface productive et accueillir également des laboratoires de recherche.” Côté start-up, il s’agit de renforcer l’action du Tarmac. “Depuis sa création en 2014, l’incubateur a accueilli 70 start-up pour 450 emplois créés, avec un taux de pérennité à 7 ans de 80 %, précise Émilie Bailly. Nous souhaiterions si possible augmenter le nombre d’entreprises accompagnées. Récemment labellisé French tech, le Tarmac entend renforcer son aide auprès des start-up à l’international.” “Notre ambition est aussi de consolider l’accompagnement des entreprises plus matures grâce à de nouveaux outils de financement”, poursuit Didier Chaminade. Les grands groupes ne sont pas oubliés. Moins demandeurs de services de proximité, ils bénéficient de la dynamique de territoire. Le président d’Inovallée, délégué général Alpes d’Orange, entend bien les impliquer dans les projets de la technopole, à commencer par le développement du PDIE.
F. Combier

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner