Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Loisirs — Le 4 février 2022

Chez Fernand, petit théâtre de saveurs

Depuis un an, le cœur de Monestier-de-Clermont bat d’une nouvelle lumière : celle, dès 6 heures et demie, de la brasserie Chez Fernand, où l’on vient s’envoyer son petit noir ou, plus tard, réjouir ses papilles autour d’une planche de tapas.

Bryce Perrin, gérant de la brasserie Chez Fernand. © F. Ardito

Le jour n’est pas encore levé ce froid matin d’hiver et, déjà, les habitués se pressent dans l’antre chaleureux autour des tables en verre, montées sur des barriques bouchonnées ou d’antiques roues de charrettes. Avant de s’égailler sous les flocons, tout un petit monde se retrouve Chez Fernand pour se ragaillardir. Le mastroquet est un lève-tôt : il s’appelle Bryce Perrin, joueur du Rugby Club Monestier Vif Trièves et ancien cuisinier chez Perret Traiteur, à Avignonet. « J’avais envie de devenir mon propre patron en développant un concept qui mélange planches fromages-charcuteries et activité traiteur, en majorité à base de produits locaux. » S’inspirant de ces foisonnants bars à tapas qu’il avait découverts dans les rues de Bordeaux, Bryce Perrin a fait de sa brasserie un lieu unique, généreux et accessible. Café le matin, Chez Fernand se mue en cantine conviviale à midi, accueillant ces jours-ci les hommes du chantier SNCF de Monestier.

Essai transformé

Le soir fait coulisser afterworks et dîners, et mêle, à la belle saison, touristes et habitants du coin. Ceux-là guettent les événements du dimanche faits d’un plat unique, et il faut réserver pour avoir sa part de cassoulet, de couscous ou de fideuà, une sorte de paella catalane où de fines pâtes remplacent le riz. Lancé en plein Covid, Bryce Perrin a transformé son essai grâce aux plats à emporter et à son réseau de fidèles coéquipiers du RCMVT et amis du Trièves : « Je savais que je pouvais compter sur eux pour démarrer .» Il peut maintenant viser aussi les entreprises du cru et leur livrer, épaulé par son père Bernard, des plateaux de viandes, verrines et autres mignardises. Mais au fait, qui est Fernand ? « C’était mon grand-père paternel. Il adorait la bonne cuisine et c’est ma façon de lui rendre hommage. »

R. Gonzalez

Infos

Toujours sur la carte de Chez Fernand : gambas en persillade, cœurs de canard flambés au génépi et la déjà fameuse côte de bœuf d’un kilo et demi !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Leave this field blank

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner