Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Start-up — Le 6 mars 2020

Enwires booste l’énergie des batteries

Lancée en 2016, la jeune pousse spécialisée dans le développement de nanofils de silicium améliorant les performances des batteries lithium-ion s’est récemment installée dans ses propres locaux à Domène. Elle y peaufine sa technologie de rupture pour démarrer une industrialisation en grand volume.

Olga Burchak préside une société opérant dans les nouveaux matériaux © J.-M. Blache

En plein essor, Enwires compte déjà huit personnes, une douzaine d’ici la fin de l’année, et a acquis deux réacteurs, bientôt trois, pour assurer la production de nanofils de silicium. “Chimiste organique de formation, j’ai découvert les nanomatériaux au laboratoire SyMMES* de l’Inac-CEA, notamment la possibilité de fabriquer des nanofils de silicium par voie chimique. J’étais très motivée à l’idée d'amener ce matériau jusqu’au marché, en rêvant qu’il soit utilisé pour faire rouler des voitures. La décision de monter une start-up est donc venue naturellement”, relate Olga Burchak, présidente. Ce matériau innovant, capable d’améliorer capacités énergétiques, longévité et rapidité de recharge des batteries lithium-ion,intéresse au plus haut point le secteur automobile, car il se situe au cœur de sa révolution technologique.

Un avenir prometteur

Si la jeune entreprise noue des collaborations en amont avec des producteurs de graphite afin d’y incorporer ses nanofils qui dopent ce matériau utilisé dans les batteries, elle discute aussi en aval avec des constructeurs automobiles. Primée au Concours national i-Lab, au Concours mondial de l’innovation et au Concours de l’innovation de l’Ademe, Enwires participe à un projet européen visant à améliorer les performances des batteries lithium-ion existantes. Après avoir réuni environ 3 M€ en 2019 pour développer sa technologie au stade de preuve de concept très avancée, la start-up pourrait cibler à l’avenir d’autres applications.
A. Zylberberg

* Laboratoire Systèmes moléculaires et nanomatériaux pour l’énergie et la santé au sein de l’Institut de nanosciences et cryogénie.

Infos clés

  • R&D, fabrication et commercialisation de nouveaux matériaux
  • 8 personnes
  • Domène

A savoir

  • Uniques au monde, nos nanofils très fins de 10 nanomètres de diamètre auront aussi l’avantage d’être peu chers, car ils seront produits en grande quantité.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner